- PUBLICITÉ -

La mairesse Louise Gallant souhaite des changements. Photo Mychel Lapointe

Accident mortel sur la 158: Sainte-Sophie réclame une baisse de la limite de vitesse

Geneviève Blais

Une femme de 38 ans a perdu la vie dans une collision frontale survenue le mercredi 9 octobre, sur la route 158, à Sainte-Sophie. Réagissant à ce drame, la mairesse Louise Gallant réclame à nouveau une baisse de la limite de vitesse dans ce secteur. «On aurait peut-être pu sauver une vie», dit-elle.
Depuis 2017, le conseil municipal de Sainte-Sophie a demandé à plusieurs reprises au ministère des Transports du Québec (MTQ) de réduire de 90 à 50 km/h la limite de vitesse sur la 158. Sans succès.
«Il y a eu beaucoup de construction résidentielle et commerciale dans les dernières années, fait valoir Mme Gallant. Ce n’est pas sécuritaire pour nos citoyens et pour tous les autres qui circulent. Il y a entre 20 et 24 000 voitures qui passent devant l’hôtel de ville le matin et qui reviennent chaque soir.»
Les élus souhaitent que la vitesse soit abaissée sur la portion allant de la limite de Saint-Jérôme et Sainte-Sophie jusqu’au chemin de l’Achigan, ce qui couvre tout le secteur commercial et résidentiel du territoire. Plusieurs résolutions en ce sens ont été adoptées par le conseil municipal et transmises au MTQ qui, selon Mme Gallant, évoque des raisons de sécurité pour expliquer son refus d’aller de l’avant.
«On va continuer à faire pression», affirme la mairesse, qui craint que d’autres accidents graves se produisent.
Rappelons que la collision survenue le 9 octobre, près du 2595, boulevard Sainte-Sophie, a coûté la vie à une personne, en plus d’en blesser trois autres, dont une passagère d’âge mineur. Les policiers de la Sûreté du Québec ont été appelés à se rendre sur les lieux vers 9 h. La route 158 a été fermée à la circulation pendant un certain temps afin de permettre aux enquêteurs de reconstituer le fil des événements.

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top