- PUBLICITÉ -

Pour son point de presse, François Legault était accompagné du député Youri Chassin. Photo Claude Cormier

Agrandissement et modernisation de l’hôpital:«Je ne peux pas croire que ce n’est pas encore commencé… »-François Legault

«Ça fait longtemps qu’on entend parler de l’agrandissement de (l’hôpital de) Saint-Jérôme. Je ne peux pas croire que ce n’est pas encore commencé. Ma principale qualité, ce n’est pas la patience, mais je n’en reviens pas que les travaux ne soient pas encore commencés à l’hôpital de Saint-Jérôme» disait François Legault, en point de presse mardi dernier.

Le premier ministre a passé la journée à Saint-Jérôme. La modernisation et l’agrandissement de l’hôpital régional s’est retrouvé au cœur des discussions avec les différents intervenants qu’il y a rencontrés.

On peut parier que le dossier se retrouvera dans la nouvelle mouture du projet de loi 61 que le gouvernement caquiste doit présenter à la rentrée parlementaire de l’automne prochain.

Urgent

Car, aux yeux du premier ministre Legault, la situation n’a aucun bon sens.

«(Il y a) deux projets qui attendent depuis beaucoup trop longtemps. C’est urgent qu’on agrandisse et qu’on modernise l’hôpital de Saint-Jérôme. C’est tout simplement impossible, avec le volume de l’hôpital, d’être capable de donner des services dans des délais qui sont raisonnables. On a la même situation à (l’hôpital de) Saint-Eustache. On a (là) un hôpital qui a une des urgences les plus vieilles au Québec. Il faut vraiment agrandir, moderniser».

Projet de loi 61

Ce qui l’a amené à parler du projet de loi 61.

«J’étais content de voir que le maire de Saint-Jérôme (Stéphane Maher) et le préfet (de la MRC de la Rivière-du-Nord, Bruno Laroche) appuient le projet de loi 61. On a besoin au Québec d’un projet de loi pour changer des lois et des règlements pour que la période des délais d’autorisations soient réduits. Ça n’a pas de bon sens que ça prenne quatre, cinq, six ans avant de construire des infrastructures; que ce soit une autoroute, un hôpital, une maison des aînés ou une école».

Et bien «évidemment que je dénonce le manque de collaboration du Parti québécois, du Parti libéral et de Québec solidaire qui ont refusé de travailler avec nous à modifier les lois et règlements. Ce sont des projets qui sont attendus par la population. Ça n’a pas de bon sens qu’on me dise que ça va prendre trois, quatre ans avant de commencer les travaux à l’hôpital de Saint-Jérôme ou à l’hôpital de Saint-Eustache. Il faut absolument que ça se fasse rapidement. On est capable au Québec de réaliser des projets dans des délais qui sont plus raisonnables».

«Plutôt que laisser des comités et des groupes d’individus retarder des projets de quatre, cinq, six ans, je pense que c’est important qu’on change nos façons de faire au Québec, qu’on construise rapidement, qu’on agrandisse l’hôpital de Saint-Jérôme, qu’on agrandisse et qu’on modernise l’hôpital de Saint-Eustache, qu’on construise des voies réservées sur la 15, qu’on construise des maisons des aînés».

François Legault, considère à cet égard qu’il a l’appui de la population.

«J’ai senti aujourd’hui à Saint-Jérôme que les Québécois sont derrière nous, que les Québécois n’appuient pas les trois partis d’opposition qui ont, malheureusement, refusé d’appuyer le projet de loi 61. On a perdu un été de construction. On a actuellement des dizaines de milliers de travailleurs du secteur de la construction qui sont chez eux. On va continuer comme gouvernement de se battre pour accélérer la construction d’infrastructures» insistera-t-il.

Négligée?

En ouverture de son point de presse tenu sur la scène du Théâtre Gilles-Vigneault, François Legault, a parlé des Laurentides comme un région négligée.

«Il y a beaucoup de dossiers dans les Laurentides. C’est une région qui a été négligée pendant longtemps, et par le Parti québécois et par le Parti libéral. Une région qui n’a pas eu sa part d’investissements. Que ce soit en santé, que ce soit en éducation et même les infrastructures de transport (…) Il y a eu une croissance importante dans les dernières années. Les appuis, le support du gouvernement n’ont pas toujours suivi» de faire remarquer le premier ministre.

Outre les dossiers des hôpitaux de Saint-Jérôme et Saint-Eustache, M.Legault en a relevé certains relativement aux infrastructures routières.

«On a beaucoup de projets de routes, (dont) un qui est prioritaire, (celui) des voies réservées sur la 15. Ça n’a pas de bon sens la congestion qu’on a, je dirais, depuis une dizaine d’années sur l’autoroute 15. On doit démarrer (le plus tôt possible) la construction des voies réservées sur le côté nord. (…) Un autre dossier qui dure, c’est presqu’une farce, le parachèvement de l’autoroute 19. Ça doit être fait rapidement».

 

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top