- PUBLICITÉ -

Le maire Stéphane Maher.

Avenir du conseiller interrogé: «Il n’y aura pas de passe-droit pour Benoit Delage» -Stéphane Maher

Mathieu Locas

Même s’il fait partie de la première vague d’élus de Vision Saint-Jérôme, à l’élection de 2013, Benoit Delage n’aura pas le droit à un traitement de faveur de la part de sa formation politique. Le chef du parti Stéphane Maher est catégorique.

«Que Benoit Delage soit interrogé par l’UPAC est une chose, mais s’il est éventuellement reconnu coupable, c’en est une autre. C’est clair dans les règlements du parti, si un membre est reconnu coupable d’une quelconque infraction, il doit quitter. Il n’y aura pas de passe-droit pour Benoit Delage.»

Le nom de Benoit Delage circule depuis déjà plusieurs années pour avoir assisté à des événements au Centre Bell sur le bras de firmes de professionnels. Des membres du parti étaient au courant de ces faits bien avant l’élection de 2013. Avec les dizaines de témoignages à la commission Charbonneau, il était évident que de nombreux élus du Québec ont profité de ce type d’avantages. Comme la pratique semblait institutionnalisée auprès de plusieurs municipalités et que la situation a changé depuis, reste à savoir si des accusations seront déposées seulement pour ce type d’infraction.

La dernière édition

Section concours

En décembre, c'est payant avec Infos Laurentides !
- PUBLICITÉ -
Top