- PUBLICITÉ -

La situation est très préoccupante pour les producteurs agricoles, dont Pascal Leduc, producteur de lait de Mirabel, qui s’est fait dire qu’il n’aurait pas sa livraison de propane.

Conflit au CN: L’arrêt de livraison de propane cause de graves problèmes aux entreprises agricoles

La Fédération UPA Outaouais-Laurentides joint sa voix aux Producteurs de grains du Québec pour demander la reprise du transport et de la livraison de propane aux entreprises agricoles. La situation, induite par la grève illimitée des employés du CN, a déjà des impacts sur les exploitations de la région, notamment pour les producteurs de grains déjà éprouvés par l’hiver hâtif.
La situation est déjà très préoccupante pour Pascal Leduc, producteur de lait de Mirabel, qui s’est fait dire qu’il n’aurait pas sa livraison de propane. «J’ai un silo-séchoir plein de grains qui fonctionne au propane, explique Pascal Leduc. J’ai besoin de quatre jours de séchage pour éliminer l’humidité du grain qui sert à alimenter mon troupeau. Avec l’humidité ambiante, j’essaie de tenir le coup avec la ventilation, mais je risque de perdre 120 tonnes de grains. Et je ne parle pas des coûts que ça occasionne et du maïs qui attend encore d’être battu dans les champs couverts de neige!»
Guy Sabourin, président des producteurs de grains Outaouais-Laurentides, abonde dans le même sens. «Les producteurs sont déjà très en retard pour la récolte du grain, qui est en plus particulièrement humide cette année. La pénurie arrive donc ironiquement à un moment où on a besoin de plus de propane pour les séchoirs à grains. C’est ce contexte-là qui fait que la situation est critique. Des questions se posent: combien de temps la pénurie va durer? Est-ce qu’on continue de récolter du grain qu’on ne peut pas faire sécher? On peut jongler avec la situation quelques jours, mais au bout d’une semaine, on va commencer à subir des pertes importantes.»
La Fédération UPA Outaouais-Laurentides
«Nous comprenons qu’à la base, cette situation est provoquée par une action de travailleurs qui usent légitimement de leur droit de grève, convient le président de la Fédération UPA Outaouais-Laurentides, Stéphane Alary. Nous comprenons également que dans les circonstances, les livraisons de propane doivent être effectuées suivant un ordre prioritaire. Cependant, il faut comprendre que cette pénurie se produit à un moment où les producteurs de maïs sont déjà sur les dents en raison d’une saison difficile et de la neige qui complique la récolte du maïs encore dans les champs. Beaucoup de producteurs de la région se sentent coincés et subissent un stress énorme.»
Dans une lettre adressée au premier ministre du Canada Justin Trudeau, les Producteurs de grains du Québec ont demandé qu’une solution soit rapidement mise de l’avant pour rétablir le transport du propane.
L’Union des producteurs agricoles du Québec suit la situation de près et est en communication avec divers ministères, notamment le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec; le ministère de la Sécurité publique, le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles et le ministère des Transports.

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top