- PUBLICITÉ -

C’est le mardi 9 mars dernier que le site de vaccination contre la COVID-19 de Saint-Jérôme, situé au Quartier 50 +, ouvrait ses portes.Jean-Louis St-Jean, premier vacciné du site de Saint-Jérôme, est accompagné de l’injectrice Sylvie Blondin du CISSS des Laurentides.

COVID-19: «Ce n’est pas le temps de baisser la garde» -Dre Danièle Auger

«On est à un moment charnière. Ce n’est pas le temps de baisser la garde. Il faut maintenir les mesures (sanitaires) et vacciner le plus tôt possible »disait Dre Danièle Auger, médecin-conseil à la Direction de santé publique des Laurentides, vendredi dernier au cours de la conférence téléphonique du Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) des Laurentides avec les journalistes.

Sur un plateau

À cette occasion, le Dr Éric Goyer, directeur de la Santé publique, a dressé un bilan plus ou moins inquiétant de la situation.

Soulignant que «depuis deux semaines, nous sommes sur un plateau (au niveau du nombre de cas quotidiens)», le Dr Goyer a souligné que «ça s’améliore, mais pas autant que dans d’autres régions».

Variants

«Ça nous inquiète, surtout dans la MRC Thérèse-de Blainville»a repris M. Goyer. Parlant au passage de son «lien économique avec Montréal et Laval», il a révélé que c’est dans cette MRC qu’on retrouve la très grande majorité des 15 cas de variants (14 du Royaume-Uni et un sud-africain) décelés dans les Laurentides

« On va être beaucoup plus agressifs, surtout à cause de la présence des variants (…) On est dans une course contre la montre»a-t-il indiqué.

Vaccination

Dans un autre ordre d’idée, les autorités ont souligné qu’en date de vendredi, quelque 35 000 vaccins ont été administrés et qu’on dénombrait un total de 60 000 rendez-vous.

À cet égard, on a entrepris la semaine dernière de vacciner les gens de 70 ans et plus.

Par contre, alors que c’est le cas à Montréal depuis vendredi dernier, les citoyens entre 65 et 69 ans devront attendre encore un peu (à moins que ce soit fait, au moment de lire ces lignes).

«Ici, on ne le sait pas. Ça dépend du ministère (de la Santé et des Services sociaux) »a indiqué, à ce sujet, Caroline Chantal, directrice responsable du dossier de la vaccination contre la COVID-19, dans les Laurentides.

Il faut savoir, nous informe-t-on, qu’on retrouve plus ou moins 60 000 personnes entre 60 et 79 ans dans les Laurentides.

Maladies choniques

Par ailleurs, au contraire du vaccin contre l’influenza, on ne parle pas de priorité (à ce moment précis) pour les gens atteints de maladies chroniques pour celui contre la COVID-19.

Ça viendra, nous dit-on, une fois complétée la séquence des 60 ans à 64 ans. La chose étant, comme l’explique Mme Chantal, qu’«il y a une grande adéquation entre l’âge(les 60 ans et plus dans le cas qui nous intéresse) et les maladies chroniques. Ça jouait, on le voyait dans les données» souligne-t-elle.

 

 

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top