- PUBLICITÉ -

Le ministre Benoit Charette (au centre) était accompagné au moment du point de presse qui a suivi la rencontre de (gauche à droite): Youri Chassin, Sylvie D’Amours, Stéphane Maher et Bruno Laroche. Photo Mychel Lapointe

Dans les Laurentides:«Nous avons de réels champions en matière d’électrification…» -Benoit Charette

«Dans les Laurentides et à Laval, nous avons de réels champions en matière d’électrification. Nous étions particulièrement chanceux avec la présence d’Autobus Lion […] Les trois régions [en ajoutant la région de Lanaudière] sont particulièrement dynamiques en matière d’électrification des transports», disait mardi matin dernier (27 août) Benoit Charette.

Le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et député de Deux-Montagnes se trouvait alors en quelque sorte en territoire ami, à Saint-Jérôme, pour donner le coup d’envoi de la tournée de consultation des régions pour l’élaboration du Plan d’électrification et de changements climatiques (PECC).

Il y était notamment accompagné de la ministre responsable des Affaires autochtones, ministre responsable de la région des Laurentides et députée de Mirabel, Sylvie D’Amours, et du député de Saint-Jérôme, Youri Chassin.

Des idées et des projets

Le ministre a discuté à cette occasion avec une vingtaine de dirigeants d’entreprises, de représentants d’organisations et d’élus de Laval-Laurentides-Lanaudière, qui se sont démarqués par leurs innovations vertes.

Dans le cadre de cette demi-journée de travail, les participants ont pu faire part au ministre des idées et des projets qu’ils ont pour stimuler la croissance économique verte dans leurs régions, réduire les émissions de gaz à effet de serre et favoriser l’adaptation aux changements climatiques.

«Je suis ravi de la grande participation des acteurs de la région aujourd’hui. Elle a permis de faire émerger des idées nouvelles et constructives qui seront extrêmement utiles dans le cadre de l’élaboration du Plan d’électrification et de changements climatiques (PECC). Je suis convaincu qu’à terme, cette tournée des régions aura contribué à déterminer les actions qui nous permettront d’atteindre nos objectifs de lutte contre les changements climatiques et d’appuyer nos entreprises dans leur recherche de compétitivité», de commenter le ministre.

La tournée se poursuit jusqu’au 15 octobre et s’inscrit dans un vaste chantier de consultation et de recherche de solutions qui comprend aussi la création de cinq groupes de travail composés d’experts, de jeunes et de représentants de la société civile ainsi que d’importants travaux interministériels.

Selon ce qui est prévu, le PECC devrait être dévoilé au début de 2020.

Saint-Jérôme

Sans doute pour conforter ce titre de «champions» auquel a fait allusion le ministre Charette, le maire de Saint-Jérôme, Stéphane Maher, a exprimé la volonté des autorités jérômiennes de poursuivre dans la voie tracée depuis plus de 20 ans.

«Le conseil municipal entend poursuivre le positionnement dynamique en matière de développement du transport durable amorcé en 1996 avec la création du Centre d’expérimentation des véhicules électriques du Québec (CEVEQ). Depuis plus de 20 ans, notre ville assume, avec ses partenaires, un leadership national dans le domaine de l’électromobilité. Des projets pilotes de démonstration de véhicules électriques et des activités de R et D ont profité aux entreprises du Québec et rayonné au Canada, aux États-Unis et en Europe.»

Qui plus est, le maire Maher a étalé une série d’objectifs mis de l’avant par Saint-Jérôme.

Soit:

– Un projet d’agrandissement de l’Institut du véhicule innovant (IVI).

– Les revendications de la Compagnie électrique Lion favorisant le déploiement des véhicules électriques.

– «Désireuse [Saint-Jérôme] de gérer efficacement le transit automobile sur son territoire et de favoriser le transport collectif et actif», la gratuité et la pleine gouvernance de son transport collectif local.

– L’implication à long terme du gouvernement dans la Filière Laurentides Innovation Transport (FLIT), un outil de convergence aux services des entreprises et des villes.

– Le Techno campus Véhicule du futur, une plateforme virtuelle et collaborative sur l’innovation en transport qui positionnera la région parmi les plus attractives au Canada.

 

 

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top