- PUBLICITÉ -

Le député Youri Chassin. Photo Claude Cormier

Dossier de la vitamine C: Youri Chassin redéposera la pétition

Au-delà de la controverse suscitée la semaine dernière par les écrits du «Pharmachien» et d’autres opinions émises sur le sujet, la pétition relative au traitement par perfusion de vitamine C pour des personnes atteintes de cancer sera redéposée à l’Assemblée nationale par le député de Saint-Jérôme, Youri Chassin.

La démarche de pétition émane, on le sait, de la Jérômienne Nathalie Prud’homme qui lutte courageusement depuis quelques années contre le cancer.

En date de dimanche dernier, ladite pétition avait été signée par 115 885 citoyens. On peut en prendre connaissance au: [https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-7599].

Un rôle d’intermédiaire

Si un nouveau dépôt de la pétition a été rendu nécessaire, c’est en raison d’une technicalité qui fait en sorte qu’une pétition tombe à l’Assemblée nationale et ne suit pas le processus en raison de la tenue d’une élection générale, comme ce fut le cas le 1er octobre dernier.

Ce qui nécessite un nouveau dépôt, comme le fera le député Chassin qui précise que son rôle dans le dossier se limite à une seule chose.

«Mme Prud’homme est une militante engagée et une citoyenne de Saint-Jérôme. Elle nous a demandé ce qu’il arrivait avec la pétition. À titre de député, j’ai un rôle d’intermédiaire. C’est celui de faire entendre la voix de ma citoyenne et de tous les gens impliqués… Il demeure qu’il y a une pétition et que la pétition va être présentée à l’Assemblée nationale. C’est le travail du député d’accueillir cette pétition avec une certaine empathie, une certaine écoute», de dire M. Chassin, vendredi dernier, lorsqu’interrogé par Infos Laurentides sur le sujet.

Pas de prise de position

Ceci étant dit, ne comptez pas sur Youri Chassin pour prendre position dans le débat qui court.

«Évidemment, ce n’est pas mon rôle de trancher, de dire que la pétition doit être respectée à la lettre. Mais je trouve que c’est intéressant de porter la voix d’une citoyenne. Et des gens qui ont signé la pétition. Ce n’est pas dans mes attributions de dire ce qui est bon ou non… Ce qui ne signifie pas qu’on n’a pas fait nos devoirs pour être certains du contexte. On est dans un cas qu’effectivement, il n’y a pas de preuve que le traitement par perfusion de vitamine C à haute dose a vraiment des effets sur le traitement des effets secondaires de la chimiothérapie. On n’a pas de preuve à l’inverse non plus. On est un peu dans ce flou où la science n’a pas tant de réponses.

La pétition ne demande pas non plus de séparer les eaux de la mer. On parle d’un registre et ça me semble être une demande somme toute modeste.

Je ne juge pas d’autre chose que de dire qu’il y a des gens qui, comme citoyens, s’impliquent et veulent sensibiliser leur gouvernement et leur député».

Pas question non plus de donner son opinion sur l’éventualité que les traitements de vitamine C soient remboursés par la Régie d’assurance maladie du Québec (RAMQ).

«Je sortirais de mon rôle…», indique le député Chassin.

 

 

 

|

Youri Chassin

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top