- PUBLICITÉ -
Blais

Marguerite Blais, au moment d’un point de presse des candidats caquistes des Laurentides, vendredi dernier à Saint-Jérôme. Photo Mychel Lapointe

Elle s’en prend à son adversaire péquiste «Je ferai avancer les éléments prioritaires» -Marguerite Blais

À quelques jours du scrutin du 1eroctobre, Marguerite Blais, candidate de la Coalition Avenir Québec, se voit comme «la seule candidate du changement» dans Prévost.

École et sols contaminés

Résidente de Saint-Hippolyte depuis 1989, Mme Blais considère être également être bien  au fait des dossiers locaux et se présente comme celle qui fera cheminer les choses importantes dans cette nouvelle circonscription.

«Je ferai avancer les éléments prioritaires» note-t-elle.

De ce fait, dit-elle, «j’appuierai, entre autres, la Ville de Prévost dans ses démarches pour la construction de l’école en défendant le dossier auprès du ministère de l’Éducation. Je ferai entendre notre voix pour assurer une plus grande protection de nos milieux naturels. Il y a d’ailleurs urgence d’agir à Sainte-Sophie pour ne pas laisser impunis les auteurs de déversements de sols contaminés ».

«Au fil des ans, je me suis forgée une volonté de fer et une détermination à toute épreuve qui me seront fort utiles à l’Assemblée nationale. Tout comme je me suis dévouée à la cause des aînés, c’est ainsi que je me consacrerai à défendre les intérêts des électrices et des électeurs de Prévost» ajoute Marguerite Blais.

«Grand adepte du salissage»

Par ailleurs, réservée à ce niveau depuis le début de la campagne électorale, Marguerite Blais est passée en mode attaque, la semaine dernière, pour s’en prendre à son adversaire péquiste, Paul St-Pierre Plamondon, sans le nommer précisément.

«Ailleurs, ce sont les Libéraux, dans les Laurentides, c’est un autre vieux parti incapable de se renouveler, qui règne en maître depuis des lustres. D’ailleurs, mon adversaire péquiste en est un bel exemple. Il apporte soi-disant du sang neuf et de la jeunesse, mais conserve les vieilles façons de faire de la politique. Ce grand adepte du salissage a passé le plus clair de son temps à déverser son fiel sur ma personne par des attaques mensongères et infamantes. Est-ce le changement que l’on souhaite à Prévost ?» a exprimé Mme Blais.

Du côté de son organisation, on tient également à mettre en lumière que la candidate caquiste «est retournée dans l’arène politique pour voir ses années de lutte pour les droits des aînés et des proches aidants aboutir à un dénouement positif. Car, le chef François Legault, s’est non seulement engagé à adopter la première politique québécoise des proches aidants, il a aussi réitéré sa volonté ferme d’améliorer les conditions de vie de nos aînés dans les CHSLD».

 

 

La dernière édition

Section concours

En décembre, c'est payant avec Infos Laurentides !
- PUBLICITÉ -
Top