- PUBLICITÉ -

Actuellement fermé pour la saison hivernale qui s’étire, le Club de golf Bonniebrook ne rouvrira plus. Photo Mycvhel Lapointe

En raison de différents facteurs: le Club de Golf Bonniebrook ferme définitivement

«J’opère un golf déficitaire depuis maintenant trop longtemps. J’ai déployé de nombreux efforts pour le garder ouvert, en guise de reconnaissance envers les employés et les membres de longue date. Je tiens à les saluer pour leur loyauté et leur soutien et à remercier les résidants de Saint-Colomban pour leur compréhension»,commente Gilles Gareau, qui a pris la décision de fermer définitivement le Club de golf Bonniebrook, après 30 ans d’opération de sa part.

Il a annoncé la nouvelle par communiqué de presse la semaine dernière, mais un tel dénouement était en quelque sorte prévisible.

  1. Gareau et la Ville de Saint-Colomban sont en litige depuis quelques années déjà.

En appel

On se souviendra qu’en juillet 2013, la Ville de Saint-Colomban a adopté un changement de zonage dans le secteur du Golf, au moment où son propriétaire, Gilles Gareau, projetait de transformer le terrain de golf pour procéder à un développement domiciliaire.

S’étaient alors amorcé des procédures judiciaires qui ont mené à un jugement favorable à M. Gareau, en juin 2017.

Statuant qu’on se trouve devant un cas d’«expropriation déguisée», le jugement de la Cour supérieure accorde à Boutique de golf Gilles Gareau (BGGG) une indemnité d’expropriation de 4 008 900 $. En ajoutant le remboursement des taxes municipales acquittées pour 2013 à 2017, la facture monte à 4 037 871 $. D’autres frais s’ajoutent à la facture à assumer par la municipalité qui, en acquittant la totalité de la facture, deviendrait propriétaire des terrains en question.

Dès lors, les autorités de Saint-Colomban souhaitaient porter la décision en appel. Ce qui leur a été accordé et la demande a été déposée l’automne dernier (octobre). On était encore lundi dernier (au moment d’aller sous presse) en attente du jugement de la Cour d’appel.

Confiant

Au cours d’une conversation téléphonique avec Infos Laurentides, vendredi dernier, l’actuel maire de Saint-Colomban (le litige durant depuis quelques années, les ex-maires Jacques Labrosse et Jean Dumais sont également impliqués dans le dossier), Xavier Antoine Lalande, dit à la fois ne pas être surpris, mais aussi comprendre la décision de M. Gareau qui, à ses yeux, n’avait «pas beaucoup de scénarios possibles».

D’un autre côté, M. Lalande se dit confiant que Saint-Colomban aura gain de cause en appel et que, comme il en a exprimé le voeu lors d’une assemblée publique tenue spécifiquement sur le sujet un samedi matin de février 2018, les contribuables colombanois n’aient pas à payer un sou. «On travaille à ce que ça ne coûte rien aux citoyens»,avait dit le maire à cette occasion.

Une industrie en déclin

Par ailleurs, plaidant que le golf est une industrie en déclin, Gilles Gareau dit avoir eu de l’espoir pendant un certain temps, considérant la situation particulière de Saint-Colomban.

«On a cru que le boom immobilier exceptionnel de Saint-Colomban sauverait notre golf, mais hélas, les jeunes familles dans la trentaine s’intéressent peu à cette activité. Notre achalandage a diminué de plus de 30 % au cours des dernières années. Pour preuve, sur un potentiel de 300 résidants issus de notre projet résidentiel (aux abords du parcours), nous avons vendu deux abonnements de saison l’été dernier. Qui plus est, je dois renouveler les infrastructures actuelles. Imaginez la somme astronomique à débourser pour changer un système d’irrigation vieux de 25 ans, une station de pompage qui date de l’an 2000, refaire le tablier du pont, munir les voiturettes de nouvelles batteries, renouveler la machinerie pour l’entretien du parcours, réasphalter le stationnement, procéder à un traitement contre les vers blancs, et j’en passe», de souligner M. Gareau, pour qui «les frais juridiques de l’ordre de 400 000 $ défrayés pour se défendre contre la Ville de Saint-Colomban n’ont pas contribué à améliorer le sort du Club de Golf Bonniebrook».

 

 

 

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top