- PUBLICITÉ -

Une chaussée à refaire. Photo Mathieu Locas

Entrevue sur le pont

MATHIEU LOCAS

Le lundi 29 avril, je communique avec le ministère des Transports du Québec. Je voulais réaliser une entrevue directement sur le trottoir du pont Viau à Saint-Jérôme. Ma chronique publiée la semaine dernière était déjà envoyée au journal. Il manquait des réponses à mes questions, mais, à un moment donné, le texte doit partir. Je savais que le MTQ aurait des réponses.

Le mercredi 1er mai, le texte est publié sur le Web. Les réactions entrent par texto et courriel. Pas beaucoup de dentelle dans les commentaires, tant du côté de la Ville (où on me reproche un manque de rigueur) que des citoyens (heureux du texte, car écœurés de faire du slalom).

Le jeudi 2 mai, Saint-Jérôme publie un communiqué de presse. Le ton est donné dans la première phrase: «Après un entretien entre l’administration municipale, le bureau du député provincial et le ministère des Transports du Québec (MTQ), il a été convenu que la Ville de Saint-Jérôme interviendra sur le pont Lapointe.» Aussi loin que je me souvienne, c’est la première fois que je peux lire qu’une ville a appelé le député pour faire avancer un dossier auprès d’un quelconque ministère. Est-ce que c’est déjà arrivé en coulisse? Sans doute! Mais l’écrire dans un communiqué, ça dénote une tension entre Saint-Jérôme et le MTQ.

Un peu plus loin, on lit: «Cette entente que nous attendions tous prouve que les liens de communication entre l’Hôtel de Ville, le député de Saint-Jérôme et les responsables régionaux du ministère des Transports sont efficaces.» Quand la Ville dit: «entente que nous attendions tous»(et)…«liens de communication entre l’Hôtel de Ville et le bureau de député», j’ai comme l’impression que le ton a monté à la suite de la publication de l’article.

Saint-Jérôme affirme être en négociation depuis deux ans pour pouvoir intervenir sur le pont. Le MTQ refuserait de donner l’autorisation de «patcher» les trous. Un coup d’éclat médiatique était dans le collimateur pour faire pression sur le MTQ.

Contradictions

Le vendredi 3 mai, 11 h, je rencontre Samantha Saroufim, conseillère en communication pour le MTQ Laurentides-Lanaudière. Nous avons passé une quinzaine de minutes en bordure du pont. Un automobiliste, avec un verre de limonade bien rempli entre les jambes et des pantalons blancs, aurait donné l’impression ne pas s’être rendu à temps pour son test d’urine tellement ça brassait. Mme Saroufim m’a expliqué la responsabilité de la Ville et du ministère pour le pont. À trois reprises, elle a avoué que Saint-Jérôme est responsable du pavage de la chaussée.

– Responsable du pavage veut dire quoi? Saint-Jérôme pouvait autant faire du rapiéçage que de sortir le truck d’asphalte et repaver au grand complet?

«Oui, car Saint-Jérôme est responsable de la surface et nous sommes responsables de la structure. Mais vous savez, l’hiver a été dur.»

– Madame, l’automne dernier, je passais sur ce pont plusieurs fois tous les vendredis et je peux vous garantir que le fait de voir les rodes de fer n’a rien à voir avec l’hiver. L’automne dernier, rien de concret n’a été fait sur ce pont, même si vous me confirmez que la Ville aurait pu agir en tout temps.

«Oui, la Ville aurait pu agir.»

Qui dit vrai? À vous de juger! Chose certaine, se servir d’un député pour avoir la permission de «patcher» des nids de poule demeure du jamais vu dans mon cas.

Le pont a été fermé vendredi midi pour des travaux d’urgence. Des travaux plus importants seront réalisés à l’automne. Travaux qui n’étaient pas prévus au plan 2019-2021. Le MTQ avait plutôt misé investir dans le pont De Martigny qui ne sera pas un luxe non plus.

117-158

L’intersection 117-158 maintenant. Dans plusieurs régions du Québec, des grandes villes sont responsables des nids de poule des routes provinciales. À Saint-Jérôme, ça a l’air que non. Le MTQ va investir entre 1 et 5 millions de dollars pour repaver la 158, entre la 36e Avenue et l’autoroute 15. Y’é temps. Un des trous est tellement large et profond qu’il pourrait servir de moule pour les piscines Turtlepour enfants…

Je demeure disponible à: mathieu.locas@hotmail.com.

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top