- PUBLICITÉ -
Eglise Saint Pierrejpg

Photo Mychel Lapointe - On souhaite à tout prix conserver l’église Saint-Pierre dans sa version actuelle.

Fermeture envisagée de plusieurs églises: la riposte s’organise…

S’il faut en croire les premières réactions, les dirigeants de l’évêché de Saint-Jérôme n’ont pas fini d’entendre les récriminations des responsables de fabriques s’ils envisagent toujours de donner suite, en juin prochain, aux recommandations des membres du comité diocésain et de fermer la majorité des églises actuelles du territoire.

On se souviendra que dans un dossier exclusif dévoilé par Info Laurentides, la semaine dernière, Mgr Martin Tremblay, vicaire de la paroisse de Saint-Jérôme nous confiait que l’évêché songeait à fermer 33 des 54 églises du diocèse.

Ouverte et autonome

Le scénario planifié risque de passer très mal, notamment du côté de la paroisse de Saint-Pierre de Saint-Jérôme. «Si l’évêque du diocèse décidait de fermer la paroisse de Saint-Pierre, comme lieu de culte ou de la jumeler à une autre paroisse, il en résulterait assurément une diminution importante de la fréquentation religieuse, une perte de nombreux bénévoles expérimentés et engagés et une perte importante de revenus provenant de partenaires économiques et de paroissiens qui ont clairement indiqué qu’ils refuseraient de contribuer financièrement à l’évêché et à une autre paroisse,

en surplus de la contribution diocésaine», peut-on lire dans le résumé de l’assemblée régulière de la fabrique de la paroisse de Saint-Pierre, sur l’avenir de la paroisse, tenue le 22 novembre dernier, et dont Info Laurentides a eu copie.

En fait, au sein du conseil de fabrique, on refuse carrément la fermeture de l’église.

«La paroisse de Saint-Pierre doit donc demeurer ouverte et autonome, avec la mise en commun du personnel pastoral, sans quoi les droits des personnes qui la fréquentent seraient lésés et cela occasionnerait du dommage au bien des âmes», note-t-on.

Sauver la cathédrale

Lui-même membre du conseil de la Fabrique, Ghislain Levert voit dans les intentions de l’évêché un moyen d’augmenter la fréquentation à la cathédrale.

«Vous connaissez très bien les problèmes vécus par certaines paroisses (et surtout ceux de la cathédrale) et ce n’est pas nous qui pouvons vous y instruire… L’évêque du diocèse échoue lamentablement dans son plan de fermeture des églises à la faveur d’une tentative d’augmenter le taux de fréquentation de la cathédrale, contrairement à l’opinion de notre Saint-Père qui préconise le maintien des services de proximité. Au bout du compte, il pourra admirer son œuvre sans chercher de coupables autres que lui, à la diminution de la fréquentation religieuse et à l’éloignement des catholiques locaux, à la mission du Christ, à moins qu’il ne préfère laisser cet héritage à son successeur», écrit-il dans une lettre adressée à Mgr Martin Tremblay.

Rappelons qu’une hypothèse veut qu’on fasse de l’église Saint-Pierre un centre de formation.

La dernière édition

Section concours

En décembre, c'est payant avec Infos Laurentides !
- PUBLICITÉ -
Top