- PUBLICITÉ -
Police

Le maire Stéphane Maher. Photo Claude Cormier

Financement de la police: Stéphane Maher rencontrerait bientôt … Philippe Couillard!

«Ce n’est pas vrai que les citoyens de Saint-Jérôme vont se faire voler 160 millions $ sur 20 ans…» disait le maire Stéphane Maher, au début de l’assemblée publique du 17 avril dernier, en faisant référence au sousfinancement du service de police municipal que décrient les autorités depuis quelques mois.

Elles évaluent que le manque à gagner est de l’ordre de 8 millions $ par année.

Le premier magistrat jérômien pourra dorénavant aller plaider sa cause devant le premier ministre Philippe Couillard, puisque c’est lui qui est devenu son intervenant dans le dossier que M.Maher pilote avec ses collègues de Pascal Bonin (maire de Granby) et Alain Laplante (maire de Saint-Jean-sur-Richelieu) dont les villes se trouvent dans la même situation que Saint-Jérôme.

De Coiteux à Couillard

Les trois maires avaient rencontré, il y a quelques semaines, le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, qui avait parlé de revenir sur le dossier après les élections de l’automne prochain.
Depuis, Martin Coiteux a annoncé (vendredi dernier) qu’il ne sera pas du prochain rendez-vous électoral.

«Le fait que M.Coiteux ne se présentera pas, ça ne risque pas de retarder le dossier?» a demandé le représentant d’Infos Laurentides au maire Maher vendredi matin en marge d’une conférence de presse sur les véhicules électriques.

«Non parce que, de toute façon, on était rendus au premier ministre. On s’attend d’ailleurs à rencontrer M.Couillard d’ici trois semaines…» nous a-t-il répondu.

Ce qui pourrait être de nature à faire avancer les choses.

À plus forte raison que, contexte électoral prévalant, le député du comté de Granby est François Bonnardel de la Coalition Avenir Québec (CAQ) et celui de la circonscription de St-Jean, Dave Turcotte du Parti québécois (PQ). Le péquiste Marc Bourcier, on le sait, est député sortant du comté de Saint-Jérôme où on retrouve également dans la bataille le candidat-vedette de la CAQ, Youri Chassin.

Au début de la semaine dernière, les trois maires y allaient d’une sortie dans le dossier. Disant vouloir profiter de l’étude des crédits pour faire valoir leur point.
«L’étude des crédits est l’occasion idéale pour rappeler au ministre de la Sécurité publique que les populations de Saint-Jérôme, Granby et Saint-Jean-Sur-Richelieu font face à un manque à gagner de plusieurs millions de dollars par année, et ce, depuis déjà trop longtemps. Il est temps qu’une mesure juste et équitable soit proposée pour qu’enfin, Québec respecte la capacité de payer des contribuables de nos municipalités dans ce dossier plus qu’important » disaient-ils dans une déclaration commune.
Représentant plus de 200 000 citoyens, les trois maires soulignent qu’ «il est inacceptable que nos populations, en plus d’assumer la totalité des coûts de leur service de police, contribue également au financement de la Sûreté du Québec (SQ) à même leurs impôts versés au provincial».
Ils mettent de plus en relief que «le 20 décembre 2017, le ministre Coiteux annonçait une aide financière de 22,8 M$ aux municipalités desservies par la SQ pour couvrir la hausse du coût des services de police. Ce montant s’ajoute aux quelque 300 M$ déjà prévus en 2018».

 

La dernière édition

Section concours

En décembre, c'est payant avec Infos Laurentides !
- PUBLICITÉ -
Top