- PUBLICITÉ -

Danny Berger. Photo Christian Asselin

Grande guignolée des Médias: une journée cruciale pour Moisson Laurentides

Christian Asselin
C’est le jeudi 5 décembre, partout dans la région, que se déroulera La Grande guignolée des médias. Danny Berger, personnalité bien connue des Laurentides, a accepté une fois de plus d’agir à titre de porte-parole de l’événement.
Chroniqueur au journal Infos Laurentides et animateur à CIME, Danny Berger est conscient de la détresse vécue par certaines familles laurentiennes à l’approche des fêtes. Il a promis «d’achaler» la population chaque fois qu’il en aura l’occasion.
«Je vais vous demander d’être encore plus généreux parce que, plus ça va, plus on en a besoin! De mon côté, je serai encore davantage présent sur le terrain», a lancé d’emblée M. Berger lors de la conférence de presse annonçant l’événement, le 6 novembre, dans les locaux de Moisson Laurentides, à Blainville.
Il a ajouté que d’ici le 5 décembre, il ne ratera pas une occasion de faire la promotion de La Grande guignolée des médias.
«Que ce soit par le biais de la radio, Infos Laurentides ou les réseaux sociaux, où plus de 25 000 personnes me suivent, je vous le dis: je vais être gossant cette année! Parce que personne n’est à l’abri de se retrouver dans une situation précaire.»
Une journée pour toute l’année
On compte en effet encore trop de familles des Laurentides qui ne mangent pas à leur faim. La directrice générale de Moisson Laurentides, Annie Bélanger, a insisté une fois de plus sur l’importance de donner.
«Il s’agit de la plus vaste campagne de denrées non périssables et de dons en argent de l’année pour notre organisme. C’est donc très important!», de mentionner Mme Bélanger, rappelant que tous les dons et denrées récoltés sur le territoire le demeurent, et ce, bien que La Grande guignolée des médias ait lieu à la grandeur du Québec, cette journée-là.
«Tous se mobilisent afin de venir en aide à plus de 20 000 personnes, dont 8 000 enfants. Ce sont des gens qui vivent de l’insécurité alimentaire et qui doivent faire appel à un comptoir d’aide, chaque mois.»
Annie Bélanger a profité de l’occasion pour remercier les dizaines d’entreprises, bénévoles, organismes, corps de police et municipalités qui contribuent au succès de l’événement. Ce sont pas moins de 101 organismes, voués à combattre la faim, qui en récolteront les bénéfices.
Des initiatives à souligner
Conscientes de leur rôle dans la communauté, de nombreuses entreprises de la région organisent leurs propres collectes de fonds en marge de La Grande guignolée des médias.
C’est le cas, à titre d’exemple, du Buffet des continents de Saint-Jérôme. Le 2 décembre, en échange de cinq denrées non périssables, on y mange gratuitement.
Le Théâtre Gilles-Vigneault tiendra quant à lui son marché de Noël le 8 décembre. À cette occasion, on invite les visiteurs à apporter des denrées en échange d’un billet de tirage pour un spectacle. L’Armada de Blainville-Boisbriand fait de même lors du match du 24 novembre.
Le 14 décembre, à 10 h et 13 h, l’Académie Ste-Thérèse présentera son traditionnel spectacle de Noël, Histoire de jouets, dont le prix d’entrée est une denrée non périssable et mettant en vedette les élèves.
Rappelons que pour chaque dollar récolté, Moisson Laurentides redonne l’équivalent de 17 $ en denrées. Près de 4 millions de kilos de denrées sont distribués chaque année, soit l’équivalent de 22 M$ en valeur marchande.
Via Capitale Rive-Nord et PURE Clinique chiropratique sont également du nombre des entreprises qui en feront plus.
Et nul besoin d’attendre au 5 décembre pour donner, on peut le faire immédiatement, et ce, jusqu’à la fin de décembre, en textant MANGER au 20222.

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top