- PUBLICITÉ -

Service important, s’il en est un à l’heure actuelle en raison de la pandémie, l’internet est disponible de façon sporadique dans certains secteurs de Saint- Photo Mychel Lapointe

Internet à Saint-Hippolyte: un enjeu important en temps de pandémie

La présente pandémie de COVID-19 dont on vivra le mois prochain le triste premier anniversaire a créé des besoins significatifs, tant au niveau du télétravail que sur le plan de l’éducation (lire école) du primaire à l’universitaire. De là l’importance de pouvoir compter sur un réseau internet de qualité.

Ce qui n’est pas nécessairement le cas, entre autres, à Saint-Hippolyte où le service de desserte connaît des carences dans certains secteurs de la municipalité.

La fibre optique

Pour tout vous dire, les autorités municipales en sont pleinement conscientes.

Pour un, le maire Bruno Laroche parle du déploiement de la fibre optique d’ici 18 mois qui viendra solutionner une bonne part des problèmes.

D’ici là, une portion (puisque tout est question de demandes en fonction des secteurs-par exemple, un des conseillers municipaux qui réside dans le secteur du Lac Écho et désireux d’être branché se serait fait répondre qu’il n’y avait pas assez de clients qui s’étaient manifestés pour avoir le service) des Hippolytois continuent à être sollicités par les fournisseurs d’internet.

«On voit que ça se place (graduellementnote Bruno Laroche en faisant référence aux secteurs des lacs Connely, Maillé et

en Cœur.«Nous sommes dans un entre deux. Les compagnies sollicitent les résidents. On retrouve des camions de Vidéotron et Bell dans certains secteurs. Ça ne va pas assez vite. Je les comprends».

Dans les poteaux

Un des facteurs qui feraient en sorte de ralentir la desserte, selon le maire Laroche est le fait que les commodités ne seraient pas disponibles pour tout le monde.

« J’en ai parlé au premier ministre François Legault lors de sa visite à Saint-Jérôme (juillet dernier). Ce n’est pas facile pour des compagnies de se brancher sur les poteaux de Bell et Hydro-Québec»souligne-t-il.

 

 

 

 

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top