- PUBLICITÉ -

Benoit Larocque et Stéphanie Gaussirand, respectivement coordonnateur et présidente du ROCL, vous invitent au mouvement La planète en grève.

Invitation du ROCL au mouvement La planète en grève

Le Regroupement des organismes communautaire des Laurentides (ROCL) invite ses membres et la population à se mobiliser pour le mouvement mondial La planète en grève qui aura lieu le vendredi 27 septembre prochain

Cette grande mobilisation s’inscrit dans le cadre du mouvement «Earth Strike» (La planète en grève) qui s’organise déjà dans une vingtaine de pays. Ainsi le 27 septembre, ce n’est pas uniquement les étudiantes et étudiants qui seront en grève, mais bien toutes les travailleuses et les travailleurs, les citoyennes et citoyens de partout au Québec.

Des événements sont notamment organisés à Trois-Rivières, Sherbrooke, Gatineau, Québec et Montréal et toutes les informations peuvent se trouver sur en ligne: [https://www.facebook.com/events/392236204974440/]. Les membres du ROCL et la population des Laurentides sont invités à se joindre au rassemblement de Montréal qui aura lieu à midi au monument George-Étienne Cartier sur le Mont-Royal.

Les organismes communautaires se sentent interpellés par les enjeux climatiques puisque les premières personnes qui sont touchées par les conséquences des dérèglements climatiques sont les personnes vivant des injustices et ayant des situations précaires, soit celles soutenues quotidiennement par les organismes communautaires.

Le droit à la santé, à l’alimentation, au logement, à un revenu décent, à un environnement sain sont plus que jamais menacés. Dans un contexte de crise écologique sans précédent, les enjeux de pauvreté, d’écologie et de démocratie sont inévitablement liés et les luttes visant l’amélioration des conditions de vie, l’avancement et le respect des droits humains doivent absolument tenir compte des enjeux environnementaux.

«Il est crucial de reconnaître que les bouleversements climatiques sont enclenchés et qu’il y a urgence d’agir. Les gouvernements doivent mettre en œuvre des mesures drastiques afin d’amorcer rapidement les virages nécessaires», de dire Stéphanie Gaussirand, présidente du ROCL.

«Le communautaire a un rôle important à jouer, particulièrement à travers l’éducation populaire auprès des personnes laissées pour compte afin que celles-ci puissent être au cœur des processus démocratiques, mais aussi en interpellant les élu(e)s pour qu’ils agissent rapidement sur ces enjeux», affirme pour sa part Benoit Larocque, coordonnateur.

Le ROCL développera aussi une politique environnementale prochainement afin de faire en sorte que ses actions et son fonctionnement inspirent ses membres et soient cohérents à son discours.

Rappelons que le 15 mars dernier, plus de 150 000 étudiantes et étudiants ont officiellement été en grève et que près de 350 organismes communautaires à travers le Québec ont unis leur voix pour répondre à l’appel du mouvement mondial pour la planète et faire pression sur les gouvernements pour que des actions concrètes soient mises en place pour lutter contre le changement climatique.

Greta Thunberg, la jeune suédoise qui s’est embarquée le 14 août dernier pour une traversée à bord d’un voilier zéro carbone et qui est à l’origine du mouvement «grève de l’école pour le climat» a aussi confirmé sa présence à Montréal le 27 septembre prochain.

 

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top