- PUBLICITÉ -

La ministre Marguerite Blais a promis une école secondaire à Prévost, en campagne électorale, et continue à taper sur le clou.

Je me demande si…

MATHIEU LOCAS

… le ministère des Transports du Québec va finir par faire quelque chose avec l’intersection des routes 117 et 158. Tout ce qui a été fait jusqu’ici, ce sont quelques petits «patchages», qui ne tiennent pas la route, et des cercles avec de la peinture blanche afin d’identifier les trous. Celle-là, je ne l’ai pas comprise. Pourquoi sortir la canette de peinture quand certains trous possèdent un mètre de diamètre. Même le pirate Maboule, avec un fond de bouteille sur son seul œil fonctionnel, serait capable d’identifier les trous. Le calendrier avance et la pire chose serait de faire des travaux, de jour, à partir du 20 août, ce qui coïnciderait avec la rentrée.

… le dossier des nids de poule n’est pas en train de devenir un enjeu annuel à Saint-Jérôme. Je comprends qu’on investisse des millions de dollars, mais la situation est devenue épouvantable. Comme je le disais ce printemps, Saint-Jérôme n’est pas unique en ce genre, c’est le cas des villes de moyenne et de grande tailles. Seule chose, c’est devenu dangereux de se promener en vélo, ou encore, de jogger le soir. On voit mal le trou et bingo, on se lime les dents sur l’asphalte après être passé par-dessus ses poignées de bicycle.

… quelqu’un va finir par parler concernant le projet de l’Île des Frères. Pour les plus jeunes, ou ceux qui habitent à Saint-Jérôme depuis peu, l’Île des Frères est située juste au sud du Parc régional de la rivière du Nord (les Chutes Wilson pour les plus vieux), entre l’autoroute 15 et la route 117. L’hiver dernier, je vous parlais d’un projet d’hôtel dans le centre-ville de Saint-Jérôme. Une source m’avait alors redirigé vers l’Île des Frères. On m’a aussi parlé du groupe Times (présent à Québec, Sherbrooke, Drummondville et bientôt à Mirabel) qui voulait y établir un hôtel. Aucun retour d’appel jusqu’ici de la part des dirigeants. Le projet consisterait à y construire du commercial, un hôtel et des bureaux. Je n’en sais pas plus pour le moment, si vous pouvez me donner un coup de pouce à faire débloquer le dossier, mon courriel se trouve en bas de cette chronique et sachez que je demeure très discret avec mes sources.

… les commerçants du centre-ville vont tenir le coup avec les travaux au centre-ville cet été. Je comprends qu’on ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs et que des travaux d’égout et d’aqueduc sur Du Palais et de la Gare ne peuvent se faire entre novembre et mars. Le premier jour des entraves, pour me déplacer entre la rue De Martigny et le Domaine Parent, j’ai dû faire un détour via St-Jovite, Jean-Baptiste-Rolland et le 1er Boulevard, tellement rien ne bougeait. Pour moi, y avait rien là. Mais pour une personne qui désire souper au centre-ville, avant un spectacle, il y a des chances qu’il finisse ailleurs dans la ville. On me dit qu’il y’a un plan pour guider les clients vers les commerces touchés. Par contre, les restaurants trainent de la patte depuis quelques années au centre-ville. L’Exotica, l’ancienne Maison Millaire et le Biaggi’s ont fermé. D’autres n’ont pas la vie facile non plus. Des travaux comme ceux prévus cet été pourraient signifier la fin pour certains qui sont rendus au bout de leur marge de crédit.

… le dossier de l’école secondaire de Prévost aboutira finalement, maintenant qu’il fait partie de la planification adressée au ministère de l’Éducation du Québec. Les dirigeants de la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord estiment que les besoins sont plus criants à l’ouest de la 15 que partout ailleurs. La ministre Marguerite Blais a promis une école secondaire à Prévost, en campagne électorale, et continue à taper sur le clou. C’est la guerre politique vs administratif. À moins que le gouvernement trouve de l’argent pour deux coupures de ruban simultanément.

Je demeure disponible à mathieu.locas@hotmail.com.

 

 

|

Mathieu Locas

La dernière édition

Section Concours

- PUBLICITÉ -
Top