- PUBLICITÉ -

La ministre Marie-Ève Proulx a rencontré des acteurs économiques des Laurentides vendredi dernier. Photo Mychel Lapointe

La prospérité du Québec: «Ça passe par des entreprises en santé» -Marie-Ève Proulx

Dans la cadre d’une vaste tournée sur l’entrepreneuriat au Québec qu’elle a entreprise il y a quelques mois, la ministre déléguée au Développement économique régional, Marie-Ève Proulx, était de passage dans les Laurentides vendredi dernier pour rencontrer les acteurs du milieu et leur apporter un message basé, dit-elle, sur l’écoute.

«[Au moment de l’arrivée du gouvernement Legault] il y avait un plan d’action qui était en place, mais je trouvais qu’il y avait des choses qui étaient questionnables. Donc, je voulais rencontrer les entrepreneurs, les acteurs du développement économique et les élus pour qu’on parle de développement économique dans les régions», souligne, d’entrée de jeu, Mme Proulx au moment d’une entrevue accordée à Infos Laurentides, à l’Hôtel de région en fin d’après-midi, quelques minutes avant d’aller s’asseoir auprès des acteurs économiques de Laurentides.

Participer au développement

Depuis le début de la tournée qui s’échelonnera jusqu’au début juin, la ministre souligne de façon claire la satisfaction des acteurs économiques de pouvoir lui faire part de leurs préoccupations.

«La première chose qu’ils nous disent c’est qu’ils sont tellement contents qu’on les écoute. Ils en avaient un grand besoin.»

Aussi, «on s’aperçoit qu’il n’y avait pas de présence sur le terrain et ça fait une grande différence pour eux. Ils ont l’impression de pouvoir développer leur entreprise et le Québec. C’est unanime, tout le monde nous dit ça, cet intérêt qu’on a pour eux».

De plus, la deuxième chose (dont elle entend parler lors de ses consultations), c’est qu’il y a une pénurie de main-d’œuvre au Québec et il y a des problèmes importants dans les entreprises. Elles ont besoin de soutien.

«Aussi, qu’il y a beaucoup de ressources et les entrepreneurs ne savent pas toujours comment aller les chercher et où aller. Ce n’est pas un problème de manque de moyens ou de manque de financement et d’accompagnement, c’est juste de savoir c’est où et qu’est-ce qu’il faut faire pour l’avoir. C’est toute cette accessibilité-là des programmes et cette ouverture à se faire aider pour accélérer la croissance des entreprises. On a comme objectif d’augmenter la prospérité du Québec et on croit que ça passe par des entreprises en santé, des entreprises qui veulent accélérer leur croissance.»

 

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top