- PUBLICITÉ -

Photo Mychel Lapointe

Les poubelles et la maîtresse

MATHIEU LOCAS
En mars dernier, je vous parlais de la refonte dans la gestion des ordures à Saint-Jérôme. À partir du 1er septembre, quatre nouvelles mesures apparaissaient, soit l’obligation du bac vert, le ramassage des ordures aux deux semaines, l’arrivée du bac de compost et le ramassage des encombrants au mois. On voulait tenir des soirées d’information en plein été. Une nouvelle annoncée dans le journal de la Ville avec un plan de communication douteux. Est-ce que la publication dans Infos Laurentides a fait modifier le plan de communication? Est-ce l’édition de mars dernier du journal de la Ville qui était incomplète? Aucune idée, mais toujours est-il que Saint-Jérôme a livré un plan de communication impeccable. À moins d’avoir été dans le coma pendant six mois, tout le monde a entendu parler de la nouvelle politique.
Les premiers jours de la nouvelle politique ont été synonymes de ratés dans certains quartiers. J’ai personnellement vu trois camions d’ordures sur une distance de moins de 200 m en train de «virailler», sans trop savoir où aller. Le 12 septembre à 13 h 35, la Ville émettait une alerte pour avouer que le sous-traitant éprouvait des difficultés opérationnelles.
Ça me fait penser à mon premier Big Mac. Je sortais d’un cours de natation et j’ai demandé à mon père de m’en acheter un. C’était bon… mais trop gros pour ma petite bouche de garçon de 5 ans. Quand ça fait 32 ans que tu sors tes poubelles le vendredi et que, du jour au lendemain, le processus change, ça demande de l’adaptation. On verra donc pour les prochaines semaines si le service s’améliore. Les prochaines étapes à surveiller en 2020. Les encombrants ramassés aux quatre semaines ne risquent pas de faire le bonheur de tout le monde. Est-ce que certains iront les garrocher dans des fossés et nous verrons le résultat une fois la neige fondue? À suivre. Aussi, avec notre simili écocentre, qui ne prend pas les matériaux de construction, il se pourrait que l’on se retrouve avec le «festival du gypse à ciel ouvert».
Trois poteaux
Je suis récemment allé, à ce que j’appelle affectueusement «la centrale nucléaire des potins de Saint-Jérôme», au Salon Rustik-Royal, dans le haut du village. J’y vais depuis 1982. Petite anecdote avant de rentrer dans le vif du sujet. Au milieu des années 90, du temps où je travaillais au Mirabel, j’avais réalisé un reportage avec les propriétaires de l’époque, Normand Blondin et Roger Potvin (il travaille encore quelques heures par semaine, malgré ses 76 ans). Ces deux gars-là étaient les confidents de leurs clients. Feu Roland Godard y était à toutes les semaines tout comme de nombreux gens d’affaires et politiciens. Les barbiers étaient souvent au courant de transactions financières ou de décisions politiques avant qu’elles se fassent.
Ils étaient d’une discrétion exemplaire. Tellement discrets, qu’à un moment donné, Normand et Roger avaient chacun un client sur leur chaise. L’un était le mari de Madame X et l’autre… l’amant de Madame X. Dans le fond, y avait juste un gars sur quatre qui ne savait pas qu’il y avait un cocu dans la pièce. L’anecdote avait fait réagir pendant les semaines suivant la publication du texte. Pour les amateurs de potins, Madame X a fini par domper son mari au profit de l’amant. Au moment du reportage, le couple était toujours ensemble.
Pour revenir à ma récente visite, on m’a fait remarquer qu’il y a deux poteaux d’Hydro ou Bell fusionnés avec un X en métal. Le plus vieux ne touche plus à terre, mais il semble y avoir encore des fils d’attachés. Je ne sais pas si la Ville peut exiger à ces entreprises de faire le ménage dans leurs poteaux. On retrouve trois séries de deux poteaux, sur Saint-Georges, avant d’arriver à Fillion. Ça fait dur et ça dure depuis plus de deux ans.
Moyen-Âge
La Ligue de hockey du Moyen-Âge a débuté sa 56e saison. Elle avait été fondée en 1964. Bonne saison les gars, heureux de savoir qu’il y avait des arbitres en début de saison…
Je demeure disponible à mathieu.locas@hotmail.com.

|

Mathieu Locas

La dernière édition

Section Concours

- PUBLICITÉ -
Top