- PUBLICITÉ -

Janice Bélair-Rolland.

Lion implantera son usine à Mirabel : Janice Bélair-Rolland dénonce une « délocalisation de richesse foncière »

« Je ne m’explique pas comment en tant que gouvernements fédéral et provincial on peut continuer d’accepter de la délocalisation de richesse foncière et de la délocalisation d’emplois. C’est ce qu’on vit à Saint-Jérôme après avoir vu quatre entreprises nous quitter. On a même failli en perdre une cinquième. Je répète que ce n’est pas en territoire de Mirabel, mais en territoire ADM, donc fédéral. Ce qui est notamment la grande distinction »vocifère Janice Bélair-Rolland.

La mairesse de Saint-Jérôme, l’a exprimé la semaine dernière : elle est déçue que la Compagnie électrique Lion ait décidé d’implanter sa future usine de batteries sur les terrains d’Aéroports de Montréal (ADM) à Mirabel. Mais elle encore plus en colère que ce soit justement sur le site d’une entité fédéral de qui elle réclame qu’elle dévoile les conditions faites à Lion.

Laissée à elle-même sur le plan municipal (personne ne s’est manifesté, à ce jour, pour l’appuyer dans son combat, même si d’autres ont vécu sensiblement la même situation et lui en auraient fait part. « Je trouve cela particulier. Pour avoir fait quelques coups de fil, je sais que je ne suis pas la seule touchée.

Je trouve cela inquiétant de ne pas sentir de soulèvement »), elle en appelle à l’implication des deux paliers de gouvernement supérieurs. Même si le site d’ADM est de juridiction fédérale, comme lui a fait remarquer leJournal Infos Laurentides au cours d’une conversation téléphonique, jeudi dernier.

« C’est ma grande surprise de constater l’inaction des gouvernements provincial et fédéral dans dossier-là. J’en appelle à la transparence au niveau des ententes. En tant que ville, on a l’obligation de rendre publiques nos ententes. Alors, pourquoi ADM ne le fait pas ? Ça serait un bon départ de voir si on travaille sur les mêmes règles de jeu »indique-t-elle, d’une part.

Laforest et l’UMQ

D’autre part :

« Je m’attendais, bien plus tôt, à avoir un entretien (sollicité, dit-elle) avec la ministre des Affaires municipales (Andrée Laforest) pour qu’elle protège les intérêts du gouvernement de proximité que nous sommes. L’UMQ (Union des municipalités du Québec) doit aussi protéger les intérêts du gouvernement de proximité. Nous, comme municipalité, on veut bien se battre, mais, toute seule, c’est un peu plus difficile.

Mon problème, ce n’est pas avec Mirabel, c’est avec le territoire fédéral (ADM) qui a comme mission initiale de faire de l’aéronautique (…) On targe qu’on développe un parc industriel à Mirabel. Je ne suis pas d’accord. C’est un parc industriel sur le territoire d’ADM qui est de juridiction fédérale ».

Avenir de l’usine

En outre, la mairesse dit avoir des attentes de la part de la direction de Lion.

«On aimerait connaître l’avenir de l’usine à Saint-Jérôme. On a demandé une entrevue avec le PDG de Lion (Marc Bédard). Ce qui aura lieu dans les prochains jours afin de se faire rassurer » souligne-t-elle.

 

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top