- PUBLICITÉ -

Quand l’UPAC frappera-t-elle à Saint-Jérôme? Photo Mychel Lapointe

L’UPAC a cogné à la porte de l’hôtel de ville de Saint-Jérôme

Par Mathieu Locas

Après avoir rencontré plusieurs dizaines de témoins l’automne dernier, Infos Laurentides a appris que les enquêteurs de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) sont sur le point de perquisitionner à l’hôtel de ville de Saint-Jérôme. Ils ont récemment communiqué avec des gens à l’hôtel de ville pour signifier que la saisie de documents se fera au cours des prochaines semaines.

Impossible de connaître la nature des documents saisis. Par contre, il se pourrait fort bien que les policiers repartent avec des ordinateurs, des cahiers de notes personnelles ou des agendas qui ont servi à l’époque où Marc Gascon était au pouvoir.

«Quand l’administration enquêtée est toujours au pouvoir, les enquêteurs de l’UPAC ont tendance à débarquer sans s’annoncer. Dans le cas contraire, l’UPAC appelle pour signifier son intention de procéder à une saisie, avec un mandat en main, dans les semaines suivant l’appel. À Saint-Jérôme, comme Marc Gascon n’est plus à l’hôtel de ville, l’UPAC a appelé pour annoncer ses couleurs. En agissant ainsi, ça évite de paralyser l’administration municipale», a affirmé une source à Infos Laurentides.

Interrogatoires

Tout porte à croire que la période des interrogatoires soit terminée pour les enquêteurs de l’UPAC.

Dans notre édition du 21 novembre dernier, Infos Laurentidesavait obtenu le témoignage de deux sources anonymes interrogées, chacune, par deux différents enquêteurs. Ces personnes avouaient les avoir rencontrés pendant plusieurs heures. Les deux confirmaient aussi que les interrogatoires s’étaient déroulés dans un lieu neutre, quelque part entre la fin octobre et le début novembre.

Anciens conseillers

Deux semaines plus tard, le 5 décembre, Infos Laurentidesavait communiqué avec les conseillers Benoit Delage et Bernard Bougie. Le premier confirmait être passé à l’interrogatoire par des enquêteurs alors que le second niait même avoir reçu une invitation pour une rencontre avec l’UPAC, malgré le fait qu’une source nous confirmait le contraire.

Le plus loquace avait été Robert Carrière, ancien conseiller municipal sous l’ère Gascon et actuel conseiller politique du député de Saint-Jérôme, Youri Chassin. M. Carrière avait affirmé que les «enquêteurs ne disent pas ce qu’ils cherchent, mais ils font un “build-up”. Je leur ai posé des questions, mais ils étaient davantage là pour entendre mes réponses».

Rappelons que selon nos informations, il se pourrait que le dossier aboutisse au printemps avec une ou des arrestations.

 

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top