- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Macédoine du printemps

 

 

MATHIEU LOCAS

 

Le printemps est arrivé et les sujets abondent. Allons-y avec une bonne vieille macédoine.

-Vous trouvez le marché immobilier fou, c’est peu dire. Récemment, deux résidences unifamiliales se sont vendues en surenchère dans le Domaine Parent. La première a terminé sa course 50 000$ au-dessus du prix demandé alors que la seconde s’est vendue 120 000$ de plus que le prix affiché.

-Le prochain paragraphe devrait se retrouver sur le bureau de la personne responsable des travaux publics à Saint-Jérôme. Y’aurait-il moyen de réparer les feux de circulation à l’angle de Melançon et Du Palais ainsi que Fillion et Fournier? Ça fait quasiment un an que ça flash.  Si les pièces n’existent plus, installez des STOP temporaires et faites une commande de nouveaux feux. Dans ma carrière, j’ai vu des collègues recevoir des notes à leur dossier pour moins pire que ça parce qu’ici, on joue avec la sécurité des piétons, surtout que l’on retrouve des écoles à proximité (Marchand et la Poly).

-J’ai récemment parlé de Richard Vermette qui songe à tenter sa chance en politique dans le district qui sera laissé vacant par Gilles Robert. On me dit que les équipes de Marc Bourcier et Sophie St-Gelais ont cogné à sa porte. À suivre.

-Du suivi dans le dossier de la série de vols dans les véhicules à Saint-Jérôme, vols dont j’ai été impliqué, bien malgré moi. En volant mon carnet de chèques et en falsifiant ma signature et celle de ma conjointe, Frédéric Gagnon a laissé des traces à un point tel que les policiers lui ont mis la main au collet moins de deux semaines après ma déposition à la police. Depuis la mi-janvier, le dossier a avancé rapidement puisque le procès de l’homme de 36 ans est déjà terminé et Gagnon passera les six prochains mois derrière les barreaux.

-Les critiques ont été nombreuses sur le look du nouveau pavillon de l’hôpital. On s’entend pour dire que les libéraux ont dormi pendant tout leur mandat alors que les études démontraient la nécessité d’agrandir ce qu’on appelait auparavant l’Hôtel-Dieu. Même si le dossier piétine encore, il faut se réjouir de cette construction rapide et efficace pour améliorer le service.

-Même si la COVID amène son lot d’incertitudes, Saint-Jérôme se prépare à organiser des activités et spectacles estivaux. Une décision sera prise d’ici la fin mars pour les grands spectacles. Guylaine Tanguay était signée pour 2020. Si elle ne monte pas sur la scène cet été, on devrait la voir en 2022.

-Vous êtes nombreux à me parler du bâtiment «strippé» à l’intersection Labelle/St-Georges/Latour. Ça fait deux ans que le chantier a débuté et la structure extérieure est toujours sur le Tyvex. Le bâtiment appartient au fédéral et devrait conserver sa vocation de maison de transition entre le pénitencier et le retour en société. Les travaux devraient se terminer en 2021.

-Depuis environ deux ans, on retrouve des autocollants sur plusieurs pierres tombales au cimetière de Saint-Jérôme avec la mention Concessionnaire recherché. Certains lots arrivent à leur échéance de 99 ans et il est temps de faire le paiement, mais cette fois, pour les 25 prochaines années seulement. Comme dans certains cas, il n’y a plus de descendants, se pourrait-il que des lots soient redistribués. Selon l’une des gestionnaires du cimetière, la réponse est NON. Cette situation m’inquiète car, en plus d’être un lieu de recueillement pour nos défunts, c’est aussi un lieu important de l’histoire de Saint-Jérôme. Promenez-vous dans la partie près de De Martigny et Roland-Godard. Vous allez retrouver l’origine de la toponymie de plusieurs rues de Saint-Jérôme comme Bertie, Prévost, Parent, Melançon, Bruno et Léopold-Nantel etc. Évidemment, les employés responsables de l’entretien ne peuvent faire œuvre de charité. Mais il serait catastrophique un jour de voir des pierres tombales arrachées de leur socle, faute d’argent.

-Certains étaient déçus de voir l’autobus des sinistrés être vendu, faute de pouvoir l’entreposer. Des bénévoles d’ici ont mis beaucoup de temps et de cœur depuis plus d’une décennie. Même si cette transaction n’a pas de lien avec Saint-Jérôme, la Ville a signé une entente avec l’Association des pompiers auxiliaires de Lanaudière-Laurentides pour des interventions d’urgence. Cette entente permettra de soutenir les citoyens victimes d’incendie ou d’autres circonstances malheureuses.

Je demeure disponible à mathieu.locas@hotmail

|

Mathieu Locas

La dernière édition

Concours

- PUBLICITÉ -
Top