- PUBLICITÉ -

La nouvelle députée Agnès Grondin (deuxième à partir de la gauche) en compagnie d’Evelyne Bergeron, Catherine Lapointe et Désirée Oschwald. Grondin.jpg Photo Mychel Lapointe

Nouvelle députée d’Argenteuil: Agnès Grondin comprend les défis de Saint-Colomban

Même si Saint-Colomban se trouve à l’extrême-est de son comté et que sa population vit une réalité complètement différente de plusieurs autres composantes de sa très étendue circonscription, la nouvelle députéecaquiste d’Argenteuil, Agnès Grondin, n’a pas mis de temps à se faire une bonne idée de la municipalité.

«J’ai constaté que Saint-Colomban est une municipalité orpheline en ce sens qu’elle n’est pas la ville-centre [c’est Saint-Jérôme]et pas considérée comme en région éloignée», note Mme Grondin au cours d’une entretien avec Infos Laurentides.

Ce qui peut conférer à Saint-Colomban une situation particulière.

«On y retrouve clairement un enjeu d’aménagement du territoire très structurant.» Qui plus est, «la Municipalité doit répondre aux besoins des familles. Les gens ont les moyens financiers, sont dans la trentaine – Saint-Colomban étant, relève la députée, la 5e ville la plus jeune au Québec – et ont choisi Saint-Colomban pour être près de la nature».

Tout n’étant pas parfait, Saint-Colomban «manque cruellement de services de proximité», souligne Agnès Grondin. Par contre, «le conseil municipal est en train d’innover avec le marché public et mise également sur le plan culturel, notamment».

Bataille de la montée Saint-Nicolas

Par ailleurs, on s’en doute bien, la députée Grondin est bien au fait de la bataille qui se vit entre Saint-Jérôme et Saint-Colomban au sujet du trafic sur la montée Saint-Nicolas.

Comme c’est (actuellement) de juridiction municipale, elle n’entend pas s’en mêler. Ce qui ne l’empêche pas de se mettre en disponibilité, au cas où.

Il faut voir, selon elle, comment se développeront, dans le futur, les relations avec Saint-Jérôme pour évaluer jusqu’à quel point «on peut en arriver à un consensus».

«Le conseil municipal me semble autonome. Par contre, on s’est entendus sur le fait qu’ils n’ont pas à se gêner et qu’ils peuvent m’appeler à tout moment.»

En fait, Agnès Grondin privilégie l’option de travailler le dossier avec ses collègues Sylvie D’Amours, députée de Mirabel (pour la partie Mirabel-en-Haut dont un certain nombre de citoyens empruntent la montée Saint-Nicolas) et ministre responsable des Laurentides, et Youri Chassin, député de Saint-Jérôme et président du caucus des députés caquistes (10 sur 10) des Laurentides.

Personnel de comté

Dans un autre ordre d’idées, Agnès Grondin avait convoqué les représentants de la presse régionale mardi dernier, à son bureau de la rue Principale à Lachute, pour présenter son personnel de comté.

Pour tout dire, ça se passera au féminin…

C’est ainsi qu’on retrouve Catherine Lapointe (par souci de transparence: c’est la cousine de l’auteur de ces lignes; par contre, nous sommes des professionnels…) à titre de responsable du bureau ainsi que des relations avec les municipalités et les différents ministères; Evelyne Bergeron comme responsable des communications et des relations avec les organismes communautaires; ainsi que Désirée Oschwald qui accueillera les citoyens qui ont des demandes en lien avec des services gouvernementaux, en plus d’accomplir des tâches administratives et de s’occuper spécifiquement de Saint-Colomban.

 

 

 

La dernière édition

Section concours

En décembre, c'est payant avec Infos Laurentides !
- PUBLICITÉ -
Top