- PUBLICITÉ -

L’école Sainte-Thérèse-de-l’Enfant-Jésus sera reconstruite.  

Nouvelle école Sainte-Thérèse-de-l’Enfant-Jésus:différents scénarios sur la table

Il faut savoir qu’en vertu de l’annonce de mercredi dernier concernant les projets futurs de construction d’écoles dans les Laurentides, la reconstruction de l’école Sainte-Thérèse-de-l’Enfant-Jésus (estime-t-on) ne devrait perturber que très peu les habitudes de l’institution primaire actuelle qui poursuivra ses activités le temps de la construction de la nouvelle école.

La chose étant que, pendant que les opérations académiques, se dérouleront dans l’école actuelle, on prévoit ériger la nouvelle école sur un terrain adjacent (entre la cour de l’école actuelle et la limite du terrain propriété du CSS de la Rivière-du-Nord aux abords de la route 158, semble-t-il).

Saint-Stanislas

Il faudra voir dans quelle mesure il en sera de même pour les activités de l’école secondaire Saint-Stanislas, limitrophe à l’école Sainte-Thérèse-de-l’Enfant-Jésus.

Il faut tout particulièrement parler des activités du programme de concentration football que l’on retrouve à l’école Saint-Stanislas depuis plusieurs années déjà.

En fait, le secteur ciblé est justement celui dans lequel s’entraînent les équipes de football de l’école Saint-Stanislas.

Future école secondaire

Parions que les autorités du CSS de la Rivière-du-Nord jonglent déjà avec différents scénarios.

Mettons dans l’équation qu’on parle de plus en plus de doter la future école secondaire de Saint-Jérôme (à proximité du boulevard Lajeunesse dans le secteur Bellefeuille) d’installations sportives de haut niveau (dont, nous dit-on, une surface synthétique de soccer-football ceinturée d’une piste de 400 mètres, comme on retrouve au parc de la polyvalente).

Bien entendu, il est encore trop tôt pour avancer des hypothèses, mais il faudra bien en arriver là un jour.

Les développements sont à venir dans ce dossier.

Une autre année

Notons également qu’une fois la nouvelle école Sainte-Thérèse-de-l’Enfant-Jésus construite, on pourrait attendre, un an, avant de démolir l’actuelle. Histoire de se garder une soupape de sécurité au cas où on ferait face à un surplus d’élèves, à ce moment-là, au CSS de la Rivière-du-Nord.

 

 

 

 

 

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top