- PUBLICITÉ -

anciennes publications

Opération «Corridor» à Saint-Jérôme: Cinquante conducteurs épinglés

Dans le cadre d’une opération «Corridor» conjointe, menée mercredi dernier en sol jérômien, les agents du Contrôle routier Québec et ceux du Service de police de la ville de Saint-Jérôme ont remis un constat d’infraction à une cinquantaine de conducteurs fautifs.

Des balayages à Saint-Jérôme, Saint-Hippolyte, Prévost et Sainte-Sophie

Deux nouvelles figures font leur apparition au conseil des maires de la MRC de La Rivière-du-Nord, en la personne de Paul Germain (Prévost) et Xavier-Antoine Lalande (Saint-Colomban). Le maire et préfet Bruno Laroche (Saint-Hippolyte) l’a emporté facilement, alors que, pour leur part, Stéphane Maher (Saint-Jérôme) et Louise Gallant (Sainte-Sophie) ont obtenu un renouvellement de mandat sans se soumettre à une élection.

Élections municipales : Maher expulse le conseiller Fauteux de son parti

C’est encore ébranlé et sous le choc que le conseiller sortant Mario Fauteux annonçait vendredi matin qu’il avait été expulsé le 6 octobre du parti Vision Saint-Jérôme par son chef, le maire de Saint-Jérôme, Stéphane Maher, à cause de sa proximité avec l’ancien maire Marc Gascon. «Cette journée-là, il s’est passé des choses graves, j’étais dévasté!»

- PUBLICITÉ -

À 60 ans, Jean-Paul Frey court 1 040 km en 17 jours

Certains pourraient dire de Jean-Paul Frey, 60 ans, qu’il est un surhomme, ce qu’il réfute rapidement. C’est que du 7 au 23 septembre dernier, alors qu’il participait au Tour de la Corse, un ultramarathon, il a couru sur une distance de 1 040 kilomètres, soit l’équivalent de 24,5 marathons, et ce, en 17 jours consécutifs.

«Tout le monde est concerné par les agressions sexuelles»

Au Canada, les statistiques démontrent qu’une femme sur trois se fera agresser sexuellement. Pas étonnant que dans la foulée des allégations d’agressions sexuelles et de harcèlement sexuel qui éclatent dans les médias, certains organismes s’attendent à recevoir une plus grande demande de services. C’est le cas du Centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) des Laurentides qui accompagne les victimes.

- PUBLICITÉ -