- PUBLICITÉ -
Pq Laurentides

Les candidats du Parti québécois dans les dix circonscriptions des Laurentides: Sylvain Pagé (Labelle), Marc-Olivier Leblanc (Les Plaines), Gilbert Lafrenière (Bertrand), Marc Bourcier (Saint-Jérôme), Paul St-Pierre Plamondon (Prévost), Jean-Philippe Meloche (Groulx), Patrick Côté (Argenteuil), Gabriel Gousse (Blainville), Daniel Goyer (Deux-Montagnes) et Denise Beaudoin (Mirabel).

Parti québécois: une plateforme régionale en 28 points

Claude Desjardins

cdesjardins@infoslaurentides.ca

 Les dix candidats qui tenteront de se faire élire sous la bannière du Parti québécois (PQ), dans la région des Laurentides, le 1er octobre, ont parcouru le territoire, dans la journée de mardi, afin de dévoiler une plateforme régionale qui se décline en 28 points, dans six champs de compétences: santé et services sociaux; famille et éducation; environnement; culture, loisirs et sport, développement économique; transport.

Santé et service sociaux

Sur le premier point, le PQ s’engage à assurer une vigie afin que l’iniquité interrégionale décriée depuis de nombreuses années ne se retrouve plus au feuilleton, tout en admettant que des correctifs ont été apportés. Le candidat Daniel Goyer (Deux-Montagnes) a aussi rappelé que la plateforme nationale de son parti prévoit une bonification de 200 millions de dollars des budgets qui seront consentis aux organismes communautaires.

Un gouvernement du Parti québécois verrait à accélérer le développement et la bonification des services spécialisés dans les hôpitaux de Saint-Eustache et Saint-Jérôme. Pour ce faire, on travaillerait notamment à récupérer les sommes versées par la RAMQ à l’Hôpital d’Hawkesbury, là où affluent de plus en plus de patients québécois effarouchés par les temps d’attente aux urgences.

Favoriser la venue de médecins de famille et de super-infirmières, garantir la présence, jusqu’à 21 h, d’une infirmière spécialisée dans tous les CLSC, redonner un pouvoir décisionnel à chacun des réseaux locaux, voilà qui complète ce volet.

Famille et éducation

Sous la rubrique «famille», le PQ compte accélérer le déploiement du réseau public des CPE (qu’on estime davantage propices aux apprentissages que la maternelle 4 ans, de signaler le candidat de Groulx, Jean-Philippe Meloche, en citant un étude en ce sens), soutenir le développement des logements abordables et des maisons intergénérationnelles.

Soutenir la réussite éducative et travailler à l’augmentation de l’offre de cours en formation professionnelle, de même qu’au collégial et à l’université, sont des items qui apparaissent également au programme. «Nous favoriserons l’adoption d’une loi cadre pour protéger les budgets en éducation»,de rappeler le candidat d’Argenteuil, Patrick Côté, en citant la plateforme nationale du PQ.

Environnement

La protection des lacs, des rivières et de la nappe phréatique, la lutte contre les cyanobactéries et les myriophylles à épi, la protection du territoire agricole (seulement 2 % du territoire global, contre 45 % aux USA) contre l’étalement urbain et le déploiement de bornes électriques de recharge (2 000 unités d’ici 2020) sur tout le territoire sont au cœur des engagements laurentiens du Parti québécois. Sur ce dernier point, la candidate de Mirabel, Denise Beaudoin souligne qu’un gouvernement péquiste favoriserait l’électrification de tous les autobus scolaires et exigerait, d’ici 2030, que tous les véhicules légers vendus au Québec soient mûs à l’électricité.

Culture, loisir et sport

Le développement de la Grande boucle de vélo des Laurentides (sur plusieurs centaines de kilomètres, incluant la piste du P’tit train du Nord) est un projet que le PQ compte mettre de l’avant, au même titre que la création d’un ministère du Patrimoine du Québec, lequel serait notamment chargé d’élaborer une politique nationale de mise en valeur et de rapatrier certains sites historiques québécois sous juridiction fédérale.

On compte également soutenir les médias locaux, peu importe leur modèle d’affaires, signale le candidat de Bertrand, Gilbert Lafrenière, en adoptant divers mesures (fiscales, entre autres), dans le but de favoriser la rétention des journalistes et la diversités des sources.

Pour le reste, on parle d’aménager des infrastructures de qualité, d’appuyer l’implantation de centres d’entraînements nationaux et d’accueillir les fédérations sportives dans la région.

Développement économique

Un gouvernement du Parti québécois continuerait d’appuyer les secteurs économiques majeurs de la région, nommément l’aéronautique, l’électrification des transports, l’agroalimentaire, le tourisme et la foresterie. Supporter l’entrepreneuriat local et l’économie sociale est aussi au programme, au même titre que le déploiement de l’Internet haute-vitesse dans toutes les Laurentides et le maintien de la qualité des infrastructures du Parc linéaire du P’tit Train du Nord.

Transport

Volet pour le moins consistant, celui des transports et de la mobilité comprend notamment celui du prolongement de l’autoroute 19 (avec voies réservées) jusqu’à la 640 et l’ajout de voies réservées sur les autoroutes 13 et 15.

Un gouvernement péquiste commanderait une étude de faisabilité quant à l’ajout, sur le terrain de l’ancien aéroport de Mirabel, d’une gare desservant la ligne de train de banlieue de Deux-Montagnes. L’ajout de neuf départs et de places de stationnement incitatif figurent également au programme.

Enfin, le PQ s’engage à créer un bureau de projet afin de mettre en place un monorail électrique reliant les gares de Saint-Jérôme, Prévots et Piedmont/Saint-Sauveur, dans un premier temps, avec un prolongement jusqu’à Mont-Tremblant dans un deuxième temps. Ce faisant, croit-on, on pourrait accroître l’affluence touristique dans les Laurentides, dans un contexte où les engorgements fréquents, sur l’autoroute 15, ont pour effet d’en décourager plus d’un.

La campagne est lancée depuis le 23 août et bon nombre d’observateurs ont accordé au PQ la palme de la meilleure tenue au cours de la première semaine. Toutes les circonscriptions laurentiennes ayant déjà appartenu à cette formation politique, on demeure persuadé qu’on peut reconquérir toutes celles qui lui ont échappé lors de la dernière élection. «On le sent sur le terrain»,affirment les candidats, convaincus que la majorité des électeurs indécis peut être séduite par le programme du PQ.

 

 

La dernière édition

Section concours

En décembre, c'est payant avec Infos Laurentides !
- PUBLICITÉ -
Top