- PUBLICITÉ -

«Chaque semaine, des dizaines d’aînés communiquent avec mon bureau de circonscription pour m’exprimer leur désarroi face à leur situation personnelle» indique Rhéal Fortin.

Pour les aînés: «Il faut que le gouvernement libéral en fasse plus» -Rhéal Fortin

Tout comme il l’avait fait au printemps dernier, le député de Rivière-du-Nord, Rhéal Fortin, prône, en ces temps de COVID-19, un meilleur traitement pour les aînés.

En ce sens, il incite les citoyens de son comté à signer la pétition E-3106, sur le site Internet de la Chambre des communes, pour une hausse durable et immédiate de la Sécurité de la vieillesse.

«La pétition parrainée par mon collègue député de Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, sera disponible jusqu’au 20 mars prochain. J’invite toutes celles et tous ceux qui veulent envoyer un message clair au gouvernement libéral à se mobiliser et à signer cette pétition. Ensemble, nous pouvons y arriver !»souligne Rhéal Fortin.

Il est possible de consulter et signer la pétition au:

https://petitions.noscommunes.ca/fr/Petition/Details?Petition=e-3106

Isolés et vulnérables

Pour le député Fortin, le portrait est clair: les aînés de son comté ont payé chèrement, depuis bientôt un an, la crise actuelle.

«Il faut reconnaître que les aînés ont été durement touchés par la crise sanitaire. Ils sont les plus à risque, les plus vulnérables et les plus isolés. Or, grâce aux nombreuses pressions exercées par le Bloc Québécois, ils ont reçu une aide ponctuelle pouvant atteindre jusqu’à 500 $ en juillet dernier. Nous sommes convaincus que cette seule aide est nettement insuffisante et qu’il faut que le gouvernement libéral en fasse plus» évalue Rhéal Fortin.

Faible revenu

La chose est d’autant plus importante que, souligne le député, selon les statistiques compilées par le CISSS des Laurentides, en 2019, la circonscription de Rivière-du-Nord comptait plus de 24 000 personnes âgées de plus de 65 ans. En 2015, dans la MRC de la Rivière-du-Nord, on dénotait que 3 715 personnes aînées vivaient sous la mesure de faible revenu. Toujours selon les données du CISSS, 5 715 personnes vivaient seules en 2016.

«Chaque semaine, des dizaines d’aînés communiquent avec mon bureau de circonscription pour m’exprimer leur désarroi face à leur situation personnelle et pour me demander de continuer de réclamer une hausse de la Sécurité de la vieillesse. Je les remercie sincèrement de leurs précieux témoignages et je les assure que l’équipe du Bloc Québécois et moi-même continuerons d’insister pour leur offrir plus de soutien».

Des mesures

Soulignons que, pour soutenir plus efficacement les aînés, le Bloc Québécois propose, en autres, d’augmenter la pension de 110 $ par mois et de bonifier le Supplément de revenu garanti(SRG); baisser les prix des médicaments; mettre en place un crédit d’impôt pour la construction et l’adaptation de logements inter/multigénérationnels afin que les aînés puissent rester chez eux; rendre le crédit d’impôt pour proche aidant en partie remboursable; octroyer automatiquement plutôt que sur présentation de reçus le crédit d’impôt pour soins à domicile, comme le fait Québec.

 

 

 

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top