- PUBLICITÉ -

La ministre Danielle Mc Cann. Photo Mychel Lapointe

Pour répondre à une hausse de clientèle anticipée: bientôt de nouveaux espaces au Cégep

Le gouvernement du Québec investit 2 M$ dans l’élaboration d’un dossier d’opportunité pourun projet d’ajout d’espace au Cégep de Saint-Jérôme.

De passage à l’institution de la rue Fournier lundi dernier, la ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann, en a fait l’annonce en présence de son collègue député de Saint-Jérôme, Youri Chassin, et de la directrice générale du Cégep de Saint‑Jérôme, Nadine Le Gal.

Hausse de clientèle

Selon ce qu’il a été permis d’apprendre, « cet investissement vise à permettre de recommander la meilleure solution immobilière pour répondre àla hausse de clientèle prévue dans les prochaines années dans les établissements d’enseignement supérieur de la région des Laurentides ».

Tout cela parce, a-t-on tenu à préciser, « le Cégep de Saint-Jérôme accuse déjà un déficit d’espace de 3 430 m2brut, alors que son déficit à long terme projeté pourrait atteindre 10 636 m2 bruts ».

Car, faut-il le préciser, une hausse importante de la clientèle collégiale est prévue d’ici 2028-2029 à travers le Québec.

De ce fait, « le Ministère entend prévoir les places nécessaires pour permettre aux étudiantes et étudiants de poursuivre, dans la mesure du possible, leur parcours scolaire dans les établissements qu’ils désirent »

« Favoriser la réussite »

Pour une, la ministre Mc Cann a tenu à exprimer sa joie de faire cette annonce qui aura des répercussions positives dans les années à venir.

« Je me réjouis de cette première étape du projet du Cégep de Saint-Jérôme. Pour les cégeps de la région des Laurentides, la situation nécessite que nous mettions en œuvre des actions maintenant, afin de permettre aux futurs étudiants et étudiantes d’avoir accès à des établissements d’enseignement supérieur pour poursuivre leurs études où ils le désirent. N’oublions pas que l’environnement d’apprentissage est un facteur important dans le parcours éducatif et notre objectif est de favoriser la réussite et la persévérance. »

Les propos de la ministre rejoignent en cela ceux de Youri Chassin pour qui « les étudiantes et étudiants de ma région doivent pouvoir accéder à des programmes de formation variés, dans des établissements d’enseignement supérieur à proximité. Ces nouvelles places contribueront à la poursuite des études et ultimement, à la rétention des jeunes adultes, ici, dans les Laurentides. C’est ce qui, éventuellement, favorisera le développement social, économique et culturel de la région ».

Des responsabilités

Par ailleurs, on se doute bien que c’est avec bonheur que la directrice générale du Cégep de Saint-Jérôme, Nadine Le Gal, accueille la nouvelle annoncée lundi par la ministre. Consciente qu’elle est que l’injection de fonds publics vient avec des devoirs.

« Nous avons le privilège, mais aussi la responsabilité d’offrir un enseignement supérieur ainsi que des services de qualité aux étudiantes et étudiants des Laurentides. Avec cette responsabilité vient le devoir de proposer à tous un environnement à la fois humain, accueillant, digne de fierté et propice à la réussite. C’est précisément ce que l’annonce d’aujourd’hui nous permet de faire : analyser les scénarios possibles pour offrir un milieu d’études, mais aussi un milieu de vie répondant aux besoins de notre population étudiante, qui sera en croissance constante d’ici 2029. »

L’investissement annoncé lundi est prévu au Plan québécois des infrastructures 2021-2031.

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top