- PUBLICITÉ -

Youri Chassin. PHOTO CLAUDE CORMIER

Pour une communauté jérômienne prospère, digne et fière: «Il est temps qu’on tende la main…» -Youri Chassin

«La pauvreté n’est pas une fatalité, je l’ai déjà dit, ni pour le Québec ni pour personne. Il est temps qu’on tende la main vers les plus vulnérables pour les aider à améliorer leur sort, avec respect et dignité», considère Youri Chassin.

Le député de Saint-Jérôme s’est donné pour mission de s’attaquer à la pauvreté et à l’itinérance à Saint-Jérôme.

Il a profité de son passage au micro de la Chambre de commerce et d’industrie Saint-Jérôme métropolitain (CCISJM), mercredi dernier sur l’heure du midi, pour lancer un grand chantier en ce sens.

«Je profite donc de cette tribune pour vous annoncer que cette main tendue aux plus démunis, j’entends la concrétiser, ici dans Saint-Jérôme, au cours des prochaines semaines en allant à la rencontre de groupes communautaires, tels que Fleur de Macadam, refuge pour itinérants, de la Soupe populaire, du Service de police de la Ville de Saint-Jérôme et des commerçants du centre-ville, pour les entendre sur le sujet.»

Et M. Chassin a, en quelque sorte, invité les gens d’affaires présents à y prendre une part active.

«Je sais comment ça commence, mais pas comment ça se finit. À part une chose: ça aussi, c’est de promouvoir la prospérité de Saint-Jérôme pour laquelle vous travaillez tous tellement fort. Alors, laissez-moi vous dire que vous m’inspirez énormément, que votre amour pour Saint-Jérôme et pour cette belle région peut faire la différence et que je me joins à vous pour que notre communauté soit prospère, digne et fière.»

«Même comme député, je suis impuissant si je n’ai pas votre aide, à vous tous, à votre mesure. Je veux travailler avec la Ville, avec le CISSS, avec la MRC de La Rivière-du-Nord, avec le gouvernement fédéral. Et avec vous! Alors, je vous invite vous aussi à tendre la main vers ceux et celles qui ont besoin de notre aide dans notre communauté.»

Le visage de la pauvreté

Car il faut bien le souligner, aux yeux du député, «la prospérité et la fierté vont de pair».

«C’est Alice Parizeau qui disait que, “sans prospérité, la fierté manque de moyens; sans fierté, la prospérité manque de sens”.»

«J’ajouterais un lien entre la prospérité et la dignité. Ici même, à Saint-Jérôme, on peut voir le visage de la pauvreté, en commençant par l’itinérance et les problèmes de santé mentale. Certaines fois, on croise cette pauvreté sans même vraiment la voir… Ce qui est terrible dans la pauvreté, c’est qu’on se sent tous un peu concernés. Mais qu’on se sent en même temps tous un peu impuissants face à un problème aussi complexe.»

Encore faut-il, dit Youri Chassin, voir les choses dans une juste perspective.

«Selon moi, la prospérité économique n’est pas qu’une question de produit intérieur brut, de bénéfice net ou d’exportations. C’est tout ça, et c’est très bien, mais c’est aussi l’histoire de celle qui se sort de l’aide sociale, de celui qui trouve des soins adéquats, de celle qui raccroche pour finir son secondaire, de celui qui gagnait 20 000 $ et qui se trouve un emploi à 50 000 $. Ça n’affecte peut-être pas beaucoup le PIB, mais c’est toute une révolution pour ces gens-là.»

Si bien qu’«il est temps d’avoir une meilleure idée de cet enjeu social et économique profondément humain. Il est temps d’avoir un plan de match efficace pour améliorer véritablement les choses. Il est temps de travailler ensemble comme on sait le faire dans les Laurentides», de conclure le député Chassin.

Grande vitalité économique

Par ailleurs, Youri Chassin participait mercredi dernier au Dîner économique annuel de la CCISJM en compagnie de Patrice St-Pierre, cofondateur d’Habitations Trigone qui est, notamment, derrière un mégaprojet de quatre bâtiments locatifs (entre cinq et huit étages chacun) sur les anciens terrains de la fonderie Mueller.

M.St-Pierre a d’ailleurs vanté «la grande vitalité économique» de Saint-Jérôme.

 

|

Youri Chassin

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top