- PUBLICITÉ -

«Nous sommes d’avis qu’une nouvelle gouvernance éducative – et non politique – impliquant davantage les acteurs œuvrant directement auprès des élèves pourrait se révéler très bénéfique à plusieurs égards» note Johanne Hogue.

Projet de Loi 40: la C.S. des Laurentides appuie l’abolition des élections scolaires

Alors que les dirigeants de la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord sont contre le projet de loi 40 (Loi modifiant principalement la Loi sur l’instruction publique relativement à l’organisation et à la gouvernance scolaires) du Gouvernement Legault (les commissaires de la CSRDN, disent-ils, «s’inquiètent des répercussions de ces changements sur la réussite des élèves»), leurs voisins de la C.S. des Laurentides (CSL) appuient l’abolition des élections scolaires.
C’est la position qu’ils prennent dans le mémoire que la CSL déposera en commission parlementaire.
«Considérant l’importance de moderniser la Loi sur l’instruction publique et à la suite du dépôt du projet de loi, nous souhaitons aider à bonifier celui-ci par le biais de notre mémoire. Nous sommes d’avis qu’une nouvelle gouvernance éducative – et non politique – impliquant davantage les acteurs œuvrant directement auprès des élèves pourrait se révéler très bénéfique à plusieurs égards» commente la présidente de la CSL, Johanne Hogue, dans un communiqué de presse émis jeudi dernier.
Retrait de la FCSQ
Qui plus, le conseil des commissaires de la CSL, par la voie de Mme Hogue, a annoncé la semaine dernière son retrait de la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ).
« La FCSQ n’a pas démontré d’ouverture à présenter un point de vue différent du sien dans le cadre des consultations particulières auprès du ministre relativement au projet de loi no 40, Loi modifiant principalement la Loi sur l’instruction publique relativement à l’organisation et à la gouvernance scolaires. Face au refus de la Fédération, nous avons alors décidé de nous retirer » note Johanne Hogue.
Représentation équitable
Précisions que les membres du conseil des commissaires, la direction générale et le comité de parents de la CSL déposeront un mémoire conjoint au ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, faisant état de leur appui à l’abolition des élections scolaires.
Le mémoire proposera, nous dit-on, «la bonification d’articles du projet de loi touchant essentiellement la représentativité parentale des milieux couvrant un grand territoire, comme c’est le cas pour la Commission scolaire des Laurentides et pour plusieurs commissions scolaires au Québec».
« Les modifications que nous suggérerons assureront une représentation sectorielle équitable des territoires des futurs centres de services scolaires» précise la présidente Hogue.

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top