- PUBLICITÉ -

Le ministre Jean-François Roberge a fait l'annonce lundi matin dernier au Cégep de Saint-Jérôme en présence de, notamment, le député Youri Chassin. Photo Claude Cormier

Nadine Le Gal a dit que l’ajout des 3,8 M$ octroyés permettra «une plus grande autonomie et la latitude nécessaire pour s’adapter à la réalité de la région». Photo Claude Cormier

Québec annonce une aide supplémentaire de 68 M$: «Les cégeps auront dorénavant les coudées franches» -Jean-François Roberge

Après des années de compressions, les cégeps du Québec pourront respirer plus à l’aise et bonifier leur offre de services, alors que le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, injecte dès maintenant une somme globale de 68 M$ supplémentaires dans le réseau.

Le ministre Roberge en a fait l’annonce lundi matin dernier dans les locaux du Cégep de Saint-Jérôme qui, pour sa part, obtient 3,8 M$.

«Si l’on prend en considération les sommes visant à financer les coûts de système et les améliorations apportées à la rémunération des enseignants, il s’agit d’un investissement d’envergure de 150 millions de dollars pour l’année scolaire 2019-2020 dans les cégeps», tient-on à préciser du côté du ministère.

Implication de Youri Chassin

«Je suis très fier de présenter cette bonification du nouveau modèle de financement des cégeps, qui prend forme après plusieurs mois de travail et d’efforts. Je tiens à remercier le comité d’experts, les cégeps et la Fédération des cégeps de leur apport et de leur énergie. Après plusieurs années à composer avec une situation financière fragile, les cégeps auront dorénavant les coudées franches pour mettre en place les mesures qu’ils jugeront nécessaires et ainsi permettre aux étudiants de réussir, selon leurs priorités et leurs besoins, partout au Québec», de commenter Jean-François Roberge.

Cette aide supplémentaire découle d’une tournée des cégeps menée au cours des derniers mois par Youri Chassin, député de Saint-Jérôme et adjoint parlementaire du ministre Roberge.

«Ces investissements arrivent à point et permettront à nos établissements collégiaux de profiter d’une souplesse plus que bienvenue dans la gestion de leur budget. En répondant à leurs besoins, nous faisons en sorte qu’ils servent encore mieux leurs étudiants sur l’ensemble du territoire. Nous en sommes convaincus», de souligner, de son côté, M. Chassin.

Bonification

La directrice générale du Cégep de Saint-Jérôme, Nadine Le Gal, a dit que l’ajout des 3,8 M$ octroyés à l’institution de la rue Fournier permettra «une plus grande autonomie et la latitude nécessaire pour s’adapter à la réalité de la région».

On parle ainsi de la possibilité d’investir davantage dans certains programmes. Notamment dans le domaine de la santé, où les besoins sont sans cesse grandissants dans les Laurentides et pour lequel le Cégep a développé au cours des dernières années une expertise dans la formation des infirmières. Pour ce programme comme pour d’autres, l’ajout dans le financement ainsi accordé lundi dernier pourrait, entre autres, permettre l’ajout de nouveaux laboratoires.

Il pourrait également être possible de financer davantage la recherche au niveau des deux centres collégiaux de transfert de technologie que sont l’Institut de transport avancé du Québec (ITAQ) et le Centre de développement des composites du Québec (CDCQ).

 

 

 

 

Array

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top