- PUBLICITÉ -

Dominique Beauregard et Linda Rivest, lors de prise de possession de la précieuse collection. Photo André Bérard

Rapatriement d’une partie de la bibliothèque du curé Labelle:quand une passion pour l’histoire tire un précieux patrimoine de l’oubli

Au jour (24 novembre) marquant le 187e anniversaire de naissance du célèbre curé de Saint-Jérôme, Histoire et Archives Laurentides (HAL) recevait dix précieuses boîtes contenant une partie de la bibliothèque personnelle du Roi du Nord.

Quelque 50 000 livres à vérifier

L’histoire débute en 2014, au moment où l’artiste adéloise Dominique Beauregard, connue pour sa passion pour le curé Labelle — personnage auquel elle consacre une grande partie de son œuvre — apprend que le curé aurait légué par testament l’ensemble de sa bibliothèque au séminaire de Sainte- Thérèse, devenu aujourd’hui le collège Lionel-Groulx. Elle présume alors qu’il est possible que certains livres de Labelle dorment toujours quelque part au cégep. Elle communique avec l’établissement afin d’obtenir l’autorisation de visiter la réserve, lieu où sont entreposés des milliers de livres dont plusieurs seront liquidés lors de ventes publiques en raison de leur désuétude.

Dès la première visite, son intuition se vérifie : elle déniche quelques titres portant le sceau de l’ex-libris d’Antoine-Labelle. Des livres ayant appartenu au célèbre curé sont effectivement conservés à la réserve sans toutefois être répertoriés. De plus, ils sont disséminés parmi les centaines de rayons qui comptent plus de 50 000 titres.

En compagnie de son complice André Bérard, elle entreprend alors une patiente et minutieuse recherche qui consiste à vérifier un à un les 50 000 livres afin de trouver ceux qui portent la signature du curé Labelle ou l’un de ses deux ex-libris connus. Ce pèlerinage d’une centaine d’heures, réparties sur quatre années, permettra d’éviter un destin funeste à 159 volumes ayant appartenu au célèbre curé.

Dans son testament

Les livres réchappés sont regroupés dans un fonds spécial que l’on prévoit confier à Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ). Le duo de passionnés s’emploie à rédiger un argumentaire étoffé visant à convaincre l’administration du collège de céder les livres à Histoire et Archives Laurentides. Centre d’archives agréé par BAnQ, HAL possède déjà plusieurs fonds reliés au curé Labelle. De plus, le retour de sa bibliothèque à Saint-Jérôme exaucerait un souhait exprimé dans le testament de l’apôtre de la colonisation.

Après plusieurs mois d’attente, le 28 novembre 2019, la bonne nouvelle tombe : le collège accepte de céder la collection à HAL.

Avant son retour au bercail, la précieuse cargaison passe par l’atelier de Mme Beauregard pour une cure de jouvence. Dépoussiérage, nettoyage, légères restaurations à l’aide de produits spécialisés. L’artiste adéloise met 112 heures pour redonner un certain lustre aux précieux bouquins.

Trésor national

Parmi les titres, on retrouve des ouvrages portant sur Napoléon, les francs Masson, la géologie, les sociétés secrètes, l’astronomie, l’histoire, les grandes guerres, Shaskspeare, Louis Riel, le règne de l’antéchrist et la fin du monde, les merveilles de la chimie, la science, etc. Une bibliothèque éclectique à l’image de son propriétaire. Cette nouvelle acquisition permettra une meilleure compréhension du personnage à travers ses centres d’intérêt.

Linda Rivest, directrice générale et archiviste d’HAL, souligne : « Histoire et Archives Laurentides est fière de prendre officiellement possession de cette précieuse collection, acquise grâce au long travail accompli par Dominique Beauregard et André Bérard et dont la vigilance a permis d’éviter un destin tragique à un trésor national.»

HAL tient à remercier l’administration du collège Lionel-Groulx ainsi que Josiane Sauvé, spécialiste en moyens techniques d’enseignement et Chantal Lajambe, technicienne en documentation et acquisitions pour leur grande disponibilité et leur précieuse collaboration.

 

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top