- PUBLICITÉ -

(Photo Philippe Spitalier - Unsplash) Le préposé en retraitement des dispositifs médicaux voit à la stérilisation et la désinfection du matériel utilisé en milieu hospitalier ou en laboratoire. Les besoins sont grands dans ce domaine.

Il y a une grande demande dans la région pour des éducatrices à l'enfance.

Santé et éducation à l’enfance: de nouveaux projets pour répondre à la pénurie de personnel

Avant même la pandémie, la question de la main-d’oeuvre était au coeur des discussions dans la région, le recrutement étant un enjeu dans plusieurs domaines. Branchée sur la réalité du marché de l’emploi, l’équipe de la Formation continue, Services aux entreprises et International (FCSEI) du Cégep de Saint-Jérôme y va de nouvelles propositions pour répondre aux besoins criants dans les secteurs de la santé et de l’éducation à l’enfance.

D’entrée de jeu, le coordonnateur de la FCSEI, Pierre-Luc Tremblay, précise qu’un nouveau projet d’apprentissage en milieu travail a été mis sur pied, en collaboration avec le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides, en ce qui a trait au retraitement des dispositifs médicaux.

En milieu hospitalier ou en laboratoire, la stérilisation et la désinfection du matériel sont d’une importance cruciale. «Il y a d’immenses besoins dans ce domaine», précise M. Tremblay.

Ce qui est particulier, dans ce cas-ci, c’est que les étudiants sont embauchés comme apprentis (et rémunérés) par le CISSS des Laurentides. Il y a bien sûr un volet théorique au programme, mais la majorité de la formation se déroule sur le terrain, dans les hôpitaux du territoire, à Saint-Jérôme, bien sûr, mais aussi à Saint-Eustache, Sainte-Agathe, etc. «Avant même de terminer leurs études, l’employeur peut compter sur l’aide des étudiants pour combler certaines tâches», souligne M. Tremblay.

Cette formation mène à l’obtention d’une attestation d’études collégiales (AEC) en Retraitement des dispositifs médicaux. Le recrutement va très bien dans ce programme, se réjouit M. Tremblay, tout en précisant que la prochaine cohorte est prévue pour février 2022.

Formation des éducatrices à l’enfance

Depuis quelques mois, la pénurie de personnel dans le domaine des services de garde fait régulièrement les manchettes. Afin de favoriser la formation d’éducatrices à l’enfance, la FCSEI planche sur deux projets qui verront le jour en septembre.

Pour répondre aux besoins dans la MRC des Laurentides, où l’on craint des bris de services, un projet d’apprentissage en milieu de travail sera implanté au campus de Mont-Tremblant. L’étudiante inscrite à l’AEC en Techniques d’éducation à l’enfance sera présente en milieu de garde (centre de la petite enfance ou garderie privée) une journée par semaine. Les journées de stage compteront comme des heures de cours, si bien que la formation s’échelonnera sur un an.

Cette formule rejoint plusieurs objectifs, comme l’explique Pierre-Luc Tremblay. «Les personnes qui sont en réorientation de carrière peuvent ainsi confirmer leur choix dès le début, se garder motivées, être en action et s’intégrer au milieu de travail dès le départ, en créant des liens avec les collègues. Tout cela participe au placement en emploi», dit-il.

Un projet d’alternance travail-études sera également mis de l’avant au Cégep de Saint-Jérôme. Dans ce cas, les étudiantes vont passer deux jours par semaine en milieu de travail. Les heures travaillées seront rémunérées et ne seront pas considérées comme des heures de cours. On parle alors d’un programme d’un an et demi. «La formation est plus longue, mais permet aux étudiantes de prendre en charge des groupes et de répondre aux besoins des garderies et CPE», mentionne M. Tremblay.

Pour avoir plus de détails sur ces programmes et sur les modalités d’inscription, il est possible de consulter le [fcsei.cstj.qc.ca].

Array

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top