- PUBLICITÉ -

Un jour heureux pour les autorités du Service de police et de la Ville de Saint-Jérôme. De gauche à droite: Stéphane Maher, Youri Chassin, Geneviève Guilbault, Robin Pouliot et Serge Boivin. Photo Claude Cormier

Sexto implanté dans Laval et Lanaudière: «On va suivre avec grand intérêt les résultats»-La ministre Geneviève Guilbault

L’expertise du Service de police de Saint-Jérôme sera exportée dans les régions de Lanaudière et de Laval.

Dans les faits, la trousse d’intervention Sexto (élaborée au sein du corps policier jérômien et qui s’est mérité des prix prestigieux à l’échelle du Québec) sera implantée au sein des services de police et des écoles secondaires de Laval, Terrebonne et Joliette, à la faveur d’un investissement de 75 000 $ du gouvernement du Québec.

La vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault est venue annoncer la nouvelle vendredi dernier dans l’enceinte du vieil hôtel de ville de la rue Labelle.

«Rayonner à l’extérieur de Saint-Jérôme»

D’ailleurs, la ministre ne tarissait pas d’éloges pour le programme Sexto (on l’aura compris, qui permet de lutter contre le sextage sur appareils intelligents) au moment de son passage au micro.

Soulignant, d’entrée de jeu qu’il s’agissait pour elle d’une première visite à Saint-Jérôme et qu’elle était «heureuse»que ce soit pour «une si bonne nouvelle»,Mme Guilbault a relevé le fait que les jeunes «sont exposés aux bienfaits des téléphones intelligents, mais aussi aux inconvénients. Et les sextos font partie de ces inconvénients».

«C’est une priorité pour nous d’assurer le bien-être et la protection de nos jeunes»,a-t-elle insisté par la suite.

D’autre part, à ses yeux, «le projet lancé par le service de police de Saint-Jérôme est un véritable succès. Ce qui me rend le plus heureuse, c’est qu’il puisse rayonner à l’extérieur de Saint-Jérôme»et «favoriser le bien-être de jeunes d’autres municipalités».

Citant des statistiques quant au nombre de jeunes de Saint-Jérôme rencontrés (environ 10 000) en comparaison du nombre de ceux qui ont été interpellés (une centaine) pour la diffusion de photos, la ministre a dit constater que l’initiative a davantage «une approche de prévention plutôt que de judiciarisation».

«On va suivre avec grand intérêt les résultats (du déploiement dans Laval et Lanaudière)»,devait-elle conclure.

«Un fléau»

Pour sa part, le maire Stéphane Maher a tenu à rendre hommage aux policiers Serge Boivin et Robin Pouliot, qui sont derrière la création de la trousse Sexto, tout en se disant bien conscients que l’action sera encore primordiale pour des années à venir.

«La problématique du sextage est un véritable fléau dans notre société. Je salue l’initiative du service de police de la Ville de Saint-Jérôme»,a-t-il énoncé.

De là l’importance d’un «programme innovateur»comme Sexto,

alors que le député de Saint-Jérôme, Youri Chassin, a tenu à exprimer toute sa «gratitude et son admiration»à l’égard du service de police jérômien.

«Quel bonheur de voir mon gouvernement encourager une pratique qui a émergé d’ici»,de souligner M. Chassin!

 

 

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top