- PUBLICITÉ -

Le bâtiment du syndicat. Photo Mychel Lapointe

Terrain contaminé: «Les enseignants se questionnent sur la suite des choses» -Christian Aubin, président SERN

Par Mathieu Locas

Les réactions sont nombreuses au texte paru dans la dernière édition d’Infos Laurentidesconcernant les démarches devant les tribunaux entre le Syndicat des enseignants de la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord et la COOP Novago. Rappelons que jusqu’ici, le syndicat a dépensé environ 1,3 million de dollars pour décontaminer le terrain et reconstruire une partie du bâtiment qui lui appartient à l’angle de Fournier et Léopold-Nantel à Saint-Jérôme.

Appui des enseignants

Comme à toutes les semaines, le président du syndicat Christian Aubin s’est rendu à la polyvalente Saint-Jérôme pour prendre le lunch avec les enseignants. Sauf que cette fois, les défis quotidiens des enseignants étaient loin d’être le principal sujet de discussion.

«Les enseignants se questionnent sur la suite des choses. Nous avons leur appui, mais ils se demandent où tout ça va aboutir. Évidemment, je ne commenterai pas le dossier parce qu’il est devant les tribunaux. Par contre, nous allons avoir beaucoup de questions à notre prochaine rencontre des délégués un peu plus tard en février», estime Christian Aubin.

Le syndicat regroupe 2 500 enseignants, représentés par 120 délégués. Ces derniers rencontrent l’exécutif syndical à quelques reprises durant l’année afin d’acheminer l’information aux enseignants. La rencontre de février sera donc tenue avec comme toile de fond le dossier du terrain contaminé.

«Nous avons toujours été transparents avec les enseignants depuis le début du processus. Ils ont été mis au fait à chacune des étapes. Leur réaction de la semaine dernière est normale.»

La suite?

Les avocats des syndicats des enseignants et ceux de la COOP Novago croiseront le fer au palais de justice de Saint-Jérôme les 16 et 17 avril prochain. La COOP Novago demandera au tribunal un rejet de la cause parce qu’elle estime que le délai de prescription est dépassé. Si le juge estime que le délai n’est pas dépassé, le syndicat pourra y aller de l’avant avec sa poursuite de 327 000 $, mais à une date ultérieure.

 

 

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top