- PUBLICITÉ -

La manifestation de samedi s’est déroulée sous surveillance policière. Photo Antoine Meunier

Un réseau prêt à supporter: la situation demeure difficile chez nous

La situation actuelle est claire, selon le portrait qu’en fait le Dr Éric Goyer, directeur de la santé publique des Laurentides: on assiste à une «hausse importante» de cas et on se retrouve actuellement avec «plusieurs milieux en éclosion» dans les Laurentides.

La chose est d’autant plus précise dans la portion sud de la région où on retrouve la très large majorité des 323 cas actifs (en date de lundi).

Une situation qui, de toute évidence, ne semble pas être en voie de changer à court terme.

Heureusement, nous assure Sylvain Pomerleau directeur général adjoint programme santé physique générale et spécialisée, de l’enseignement et de la rechercheau CISSS des Laurentides, le réseau serait en mesure de supporter la pression que pourrait provoquer la poursuite de la hausse des cas.

Statistiques

Selon les chiffres dévoilés par le CISSS, vendredi dernier, on dénombrait 764 cas de COVID-19 à Saint-Jérôme depuis le début de la pandémie.

DansLaurentides, Saint-Jérôme devançait (en nombre de cas) Blainville (546), Mirabel (478), Saint-Eustache (451), Sainte-Thérèse (376) et Boisbriand (324).

Les quatre MRC du sud de la région (qui, on le sait, se retrouvent en zone rouge depuis la semaine dernière) affichaient au 1eroctobre (le CISSS publie le vendredi les statistiques compilées le jeudi) un total de 4171 cas.

Selon les chiffres compilés par MRC, ça donne 1 657 cas pour Thérèse-de Blainville, 1 171 pour Rivière-du-Nord, 865 pour Deux-Montagnes et 478 pour Mirabel (une ville, une MRC).

Bien entendu, la concentration de la population laurentienne dans les quatre MRC en question y est pour beaucoup.

Précisons également que les trois MRC du sud de la région font partie de la Communauté métropolitaine de Montréal qui est encore passablement touchée actuellement par la COVID-19.

Saint-Jérôme

À la lumière chiffres fournis par le CISSS des Laurentides, on dénote une hausse constante à Saint-Jérôme.

À cet égard, le maire demande de la collaboration de la part de la population.

«Depuis le début de la crise, la population et les entreprises ont fait preuve d’une grande discipline pour suivre à la lettre les consignes de la Santé publique et je tiens à les féliciter. Ceci étant dit, Québec nous demande maintenant de faire un effort supplémentaire pour les 28 prochains jours en réduisant au minimum les déplacements et les rassemblements privés. Je compte sur vous tous pour stopper la transmission communautaire» souligne Stéphane Maher.

Quant à savoir ce qui est ouvert ou fermé, on peut communiquer avec la Centrale du citoyen. Pour toute information supplémentaire, la population est invitée à composer le 450-565-5000 ou encore à faire une demande en ligne à vsj.ca.

Rivière-du-Nord

En outre,dans les quatre autres municipalités la MRC de la Rivière-du-Nord, la montée du virus est quelque peu moins marquée, quoique tout de même présente.

On parle de 137 cas à Sainte-Sophie, 123 à Saint-Colomban et 95 à Prévost. À Saint-Hippolyte on en est à 50 cas.

Aînés

Au niveau des aînés, il est heureux de constater qu’aucun CHSLD de Saint-Jérôme ne figure au tableau du ministère de la Santé et des services sociaux au 3 octobre dernier (le plus récent relevé).

Au niveau de la région des Laurentides, on doit malheureusement parler du cas du Centre d’hébergement Saint-Eustache qui est considéré «sous surveillance»avec 27 cas enregistrés (16 % du nombre de lits) et six décès.

Sur le plan des résidences privées, le Manoir Les retrouvailles et la Résidence du verger (toutes deux sur le territoire de Saint-Jérôme) présentent respectivement 11 cas et sont «sous surveillance».Il faut par contre parler d’une nette amélioration, comparé à il y a quelques semaines à la Résidence du verger. Depuis le début de la pandémie, on compte trois décès à la Résidence du verger et un au Manoir Les Retrouvailles. De plus, trois cas ont été déclarés au Vice Versa.

Écoles   

Par ailleurs, on enregistre des cas dans certaines écoles du Centre de services scolaire de la Rivière-du-Nord (CSSRDN).

Selon le tableau fourni par le MEQ en date du 1eroctobre, trois écoles secondaires du territoire de Saint-Jérôme étaient touchées. Soient les écoles des Hauts-Sommets et Saint-Stanislas ainsi qu’à la polyvalente Saint-Jérôme.

Rappelons que l’école Saint-Stanislas de Saint-Jérôme est fermée jusqu’à nouvel ordre depuis le 30 septembre dernier.

La décision en ce sens a été prise, suite à une recommandation de la Direction de la santé publique des Laurentides qui avait reçu une portion des résultats de tests menés lundi et mardi de la semaine dernière au cours d’un dépistage massif à l’école.

Lundi, on parlait de 39 élèves infectés et un membre du personnel.

De plus, lundi dernier, au Centre de services scolaire de la Rivière-du-Nord, on fait état de deux cas à la polyvalente où on a fermé deux classes par mesure préventive (en fait, depuis une semaine, un groupe a été rouvert, mais un autre a été fermé en raison d’un nouveau cas) et un cas à l’école secondaire Cap-Jeunesse (qui n’était, bizarrement, pas inscrit au tableau du MEQ).

On parle également d’un cas au Centre Marchand (éducation des adultes).

Sur le plan des écoles primaires, figurent au tableau du MEQ les écoles Bellefeuille (Saint-Jérôme), du Grand-Héron (Sainte-Sophie), Aux quatre vents (Mirabel) et À l’unisson (Mirabel).

C’est à l’école Bellefeuille que c’est plus significatif avec sept élèves et un membre du personnel qui ont été testés positifs. Un groupe y a été fermé.

Proches aidants

Par ailleurs seules les visites des proches aidants sont dorénavant autorisées dans les établissements du CISSS des Laurentides.

«Ces nouvelles règles nous permettent de maintenir un certain nombre de visiteurs incontournables et d’éviter que nos usagers soient maintenus dans la solitude comme ce fut parfois le cas lors de la première vague de COVID-19. Néanmoins, nous devons limiter la circulation dans nos différents milieux de soins et de services afin de réduire les risques de contamination et de faciliter l’application de mesures de protection pour tous» fait savoir Rosemonde Landry, présidente-directrice générale du CISSS des Laurentides.

Des exceptions s’appliquent aux personnes en soins palliatifs, en fin de vie ou encore pour les enfants nécessitant la présence de leur parent, de même que dans les secteurs pour lesquels un accompagnateur est requis.

Les consignes détaillées qui encadrent la venue des proches aidants sont disponibles sur le site Quebec.ca :https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/personnes- hospitalisees-ou-residant-en-chsld-ri-rtf-ou-rpa-covid-19/

Manifestation

Par ailleurs, la police évalue à moins d’une vingtaine le nombre de personnes qui ont participé à une manifestation contre le port du masque, samedi à Saint-Jérôme.

«Au départ de la manifestation et pendant l’événement, sensibilisation et plusieurs avertissements ont été adressés à l’endroit des manifestants afin qu’ils respectent les mesures sanitaires (puisque ce n’était pas le cas, surtout la distanciation et le port du masque). Après plusieurs avertissements officiels et la continuation du non-respect des consignes de la part des manifestants, les policiers ont rédigé 8 constats d’infractions en matière mesures sanitaires (masque et distanciation), ainsi que trois pour le non-respect de règlements municipaux» rapporte l’agent Chantal Bellemare, policier aux relations communautaires et médiatiques

au Service de police de Saint-Jérôme.

 

|

COVID-19

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top