- PUBLICITÉ -

Photo André Bernier Pour le lancement de la deuxième campagne, on retrouve de gauche à droite :  Lucie Martineau, Dr Éric Goyer, Nadia Dahman et Louise Bergeron.

Une collaboration Fondation André-Boudreau/CISSS: « Respire. Laisse pas ton stress avoir le dernier mot! »

« En 2020, au Québec, 61 % des parents d’enfants de moins de 18 ans étaient inquiets pour la santé mentale de leur jeuneet les plus récentes données concernant les élèves du secondaire démontrent que plus de 20 % des jeunes de la région avait reçu un diagnostic d’anxiété. Le gouvernement provincial et le CISSS des Laurentides sont très préoccupés par ces enjeux et nous voulons agir pour promouvoir une santé mentale positive et une saine utilisation des écrans chez les jeunes »souligne le Dr Éric Goyer.

Directeur de la Santé publique des Laurentides, le Dr Goyer ne se contente pas de citer des statistiques. Il y a trois ans, il a entrepris d’agir de façon concrète pour lutter contre l’anxiété chez les jeunes.

Respire

« DrGoyer a été l’instigateur d’une idée novatrice. Soit celle de créer un partenariat entre une fondation et une direction de santé publique afin de mettre sur pied une campagne de prévention de l’anxiété à l’intention des adolescents. […] Les habitants des Laurentides ont le privilège de compter sur une direction de santé publique visionnaire qui n’a pas peur de sortir des sentiers battus et nous pouvons en être extrêmement fiers »disait, mercredi soir, Nadia Dahman, présidente de la Fondation André-Boudreau, alors qu’on lançait au Tapis Rouge de Saint-Jérôme la deuxième édition de Respire. Laisse pas ton stress avoir le dernier mot!.

Initiée par le Dr Goyer, la campagne menée conjointement par le Fondation André-Boudreau et le Centre intégré de Santé et de Services sociaux (CISSS) des Laurentides vise, on l’aura compris, à sensibiliser la population aux questions touchant l’anxiété, le stress et l’hyperconnectivité chez les jeunes des Laurentides. La Caisse Desjardins de la Rivière-du-Nord agit à titre de partenaire financier principal de la campagne.

Un fléau accentué

Cette année, cette deuxième édition s’adresse non seulement aux jeunes du secondaire des Laurentides, mais aussi aux enfants de 6 à 11 ans, ainsi qu’à leurs parents et aux intervenants.  Car, mettent en relief les responsables de l’initiative, « la pandémie et les nombreuses mesures sanitaires mises en place ont bouleversé la vie des jeunes et ont entrainé leur isolement ainsi qu’une augmentation du temps passé sur les écrans».

Par l’humour

En 2021, la campagne de prévention contre l’anxiété novatrice a été d’abord propulsée sur les réseaux sociaux, en particulier sur le compte tuaslederniermot sur TikTok, là où se retrouve actuellement la grande majorité des jeunes.

Depuis le 20 août dernier, plusieurs capsules vidéo humoristiques faites sur mesure pour les jeunes ont été déployées sur TikTok et Instagram, mettant en vedette les mêmes personnalités publiques utilisées en 2019, Mehdi Bousaidan et Rosalie Vaillancourt, deux humoristes fort appréciés par les jeunes. D’autres influenceurs jeunesse se sont joints, tels que Massi Mahiou, un créateur de contenu humoristique, qui propageront le message afin de diriger les adolescents vers la plateforme de ressources en ligne.

Justement, la plateforme Web interactive www.tuaslederniermot.com, a été revue pour offrir des outils téléchargeables, une nouvelle section pour les jeunes du primaire, de nouveaux outils pour les adolescents, les parents et les intervenants, ainsi que de nouvelles ressources d’aide.

Depuis la mise en ligne d’une partie des capsules TikTok, près de 7 000 visites ont été enregistrées sur le site pour une durée moyenne de 3,40 minutes.

Pour plus d’info, on visite le www.fondationandreboudreau.com.

 

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top