- PUBLICITÉ -

Youri Chassin considère qu’il faut «faire preuve de compassion». Photo Claude Cormier

Youri Chassin entame son projet: des gens à qui tendre la main…

Au cœur d’un sprint de fin de session à l’Assemblée nationale, le député de Saint-Jérôme, Youri Chassin, a profité d’une dispense, au début du mois dernier,

pour venir participer au dîner-causerie de la Chambre de commerce et d’industrie Saint-Jérôme métropolitain. Il a lancé, à cette occasion, un grand chantier sur la pauvreté et l’itinérance dans la capitale des Laurentides.

Sur le terrain

Le parlement québécois faisant maintenant relâche pour l’été, le député Chassin est prêt à s’atteler à ce grand projet.

«Cet été, on va aller rencontrer les gens sur le terrain. Il y a beaucoup d’acteurs à voir», confie M. Chassin, qui considère pouvoir compter sur une bonne base pour amorcer son action.

«De belles et bonnes choses se font actuellement. Il y a de belles initiatives. Je veux parler d’itinérance et de santé mentale avec des gens sur le terrain, qui ont une connaissance presque tactile de la situation».

Une main tendue

Ce n’est pas un hasard s’il a lancé son projet devant la communauté d’affaires de Saint-Jérôme, le 5 juin dernier.

Pour tout dire, il souhaite que les gens d’affaires voient la main tendue. La sienne et celles des gens qui ont besoin d’un coup de pouce pour se sortir de leur situation difficile.

Il dit ainsi viser à ce que «je ne sois pas le seul à tendre la main. Que ça ait un effet d’entraînement».

Car, il se trouve, considère-t-il, «des gens qui ont eu leurs difficultés, mais à qui on peut tendre la main pour améliorer leur sort».

Il faut, dit-il, «faire preuve de compassion», et appuyer les services qui offrent de l’aide «dans la dignité et le respect des gens».

 

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top