- PUBLICITÉ -

François Legault est revenu, en conférence de presse, sur les récentes décisions en regard du déconfinement.

Quelque 399 cas dans la MRC de la Rivière-du-Nord: maintenant, 38 469 Québécois infectés

En date de lundi, le Québec comptait pas moins de 38 469 cas de Québécois atteints de la COVID-19. Il s’agit d’une augmentation de 745 depuis dimanche.

Le bilan est aussi difficile avec 85 décès (dont 82 dans la région du Grand Montréal) supplémentaires comparé à dimanche pour porter le total à 3 013 depuis le début de la crise.

De plus, 1 838 personnes sont hospitalisées (en hausse de sept), dont 193 aux soins intensifs (ce qui donne une baisse de six, en comparaison de la veille).

Dans les Laurentides, le bilan fait maintenant état de 1 872 cas, pour un écart à la hausse de 39 depuis celui de dimanche.

Dans la MRC de la Rivière-du-Nord, on en est rendu à 399 pour une hausse de six depuis 24 heures.

Déconfinement

Avant de dévoiler les chiffres du jour, le premier ministre François Legault est revenu sur les récentes décisions en regard du déconfinement amorcé depuis quelques jours, expliquant qu’après avoir fermé certains endroits (écoles, garderies, commerces, entreprises et autres) on rouvre (là où c’est justifié) parce que «la situation est sous contrôle».

M.Legault a aussi glissé un mot concernant les proches aidants qui y étaient refusés au début de la pandémie et qui sont maintenant autorisés à se rendre auprès de leurs parents dans les milieux pour aînés, tout particulièrement.

La décision du départ ayant, avec le temps, créé «beaucoup d’anxiété» chez les personnes âgées, a dit le premier ministre, «la balance des inconvénients» a fait en sorte que «la situation a évolué».

Trois facteurs

François Legault a aussi attribué à trois facteurs en particulier le fait que le Québec présente un triste bilan sur le plan des décès.

D’abord, la relâche scolaire qui est arrivée «au pire moment» en regard de la pandémie. De plus, «on déclare tous les décès associés au virus (laissant ainsi entendre que ce n’est pas le cas ailleurs). Et «on était mal préparés dans nos CHSLD».

 

|

COVID-19

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top