- PUBLICITÉ -
Paquette

Paquette.jpg Brigitte Paquette signait des dédicaces lors du lancement de son livre « La déferlante #MoiAussi – Quand la honte change de camp » à Saint-Jérôme le 10 octobre.

Brigitte Paquette publie le 1er livre au Québec sur la vague #MoiAussi

 

Véronique Leblanc

rédaction@journalinfoslaurentides.com

 

Intervenante à la Maison d’Ariane à Saint-Jérôme, Brigitte Paquette accompagne les femmes à reprendre le pouvoir sur leur vie après avoir été victime de violence conjugale. Outrée par tous ces témoignages sur l’abus, l’auteure a voulu décrire et analyser le mouvement # MoiAussi et ses impacts dans une perspective historique, sociale et internationale.

 Voilà comment est né probablement le premier livre sur le sujet au Québec,  « La déferlante #MoiAussi – Quand la honte change de camp ».Ce phénomène brutal et massif de dénonciations importantes a permis que la honte ne repose plus sur les femmes, mais plutôt sur les agresseurs. Pour l’auteure, cela constitue une véritable révolution.

Brigitte Paquette a été particulièrement touchée par le récit de Nathalie Simard et son emprise psychologique. Elle commence d’ailleurs avec cette citation provenant de la chanteuse. « Moi, quand j’ai dénoncé, mon but c’était de faire quelque chose de beau avec ça. Si je peux éveiller des consciences et bien je vais avoir fait quelque chose de grand dans ma vie. Et je vais avoir offert quelque chose de grand à ma fille.»

L’histoire de ce mouvement

Elle rappelle qu’avant le mouvement #MoiAussi, il y a eu d’autres vagues de dénonciations importantes, cela l’amène à analyser le fonctionnement d’autres pays, dont la Suède où les avancées pour la cause des femmes sont importantes et inspirantes. « Malgré tout, il faut que les mentalités continuent d’évoluer, notamment au niveau des lois, le système demeure inadéquat et avantage parfois encore l’agresseur », explique Brigitte Paquette, féministe et aussi sexologue de formation. Elle a pratiqué en bureau privé à titre de sexologue clinicienne pendant neuf ans et elle est aujourd’hui fière intervenante, militante de l’élimination de la violence faite aux femmes.

« Je fais partie des chanceuses à ne pas avoir été victime d’agressions sexuelles, il n’en demeure pas moins que je vis un sentiment d’injustice face à ces situations et je souhaite apporter ma contribution », ajoute l’auteure.

Cela fait maintenant plus d’un 1 an que le mouvement a vu le jour. Les personnalités québécoises Gilbert Rozon et Éric Salvail ont été démasquées et bien d’autres à l’international, il n’en demeure pas moins que l’on compte encore en moyenne 685 viols commis par jour dans le monde. Espérons que le livre de Brigitte Paquette éveille les consciences et que se poursuivent les divers mouvements.

 

 

 

La dernière édition

Section concours

En décembre, c'est payant avec Infos Laurentides !
- PUBLICITÉ -
Top