- PUBLICITÉ -

On retrouve ici, de gauche à droite: Marie-Christine Lessard, Daphné Pires et Christiane Dufort (toutes trois du Conservatoire des arts de la scène des Laurentides), Maë-li Ouellet (Clara de Casse-Noisette 2018, issue du Programme élite en danse de l’Académie Lafontaine), Claude Caron (Ballet Ouest de Montréal) de même que Pascal Lavoie et Carl Provost (également du Conservatoire des arts de la scène des Laurentides). Photo Vincent Provost

Casse-Noisette à Saint-Jérôme: «Vous allez être épatés…» -Claude Caron, directeur artistique

Avec la présence de 40 danseurs professionnels du Ballet Ouest Montréal, 80 jeunes danseurs amateurs issus d’écoles de danse de Saint-Jérôme et 80 choristes de l’Académie Lafontaine, on peut déjà prédire que les spectateurs auront droit à un grandiose spectacle les 29 et 30 décembre prochain alors que sera présenté Casse-Noisette, un classique du temps des Fêtes, sur la scène du Théâtre Gilles-Vigneault de Saint-Jérôme.

Il s’agit, en fait, d’une production du Conservatoire des arts de la scène des Laurentides qui sera présentée pour une première fois dans les Laurentides.

«Vous allez être épatés…», a prédit mardi soir dernier Claude Caron, directeur artistique et chorégraphe chez Ballet Ouest Montréal, lors d’une rencontre pré-événement tenue à l’Académie Lafontaine.

De la joie et du bonheur

Pour avoir lui-même dansé quelques centaines de fois dans le populaire ballet, M. Caron sait de quoi il parle.

Il en va sans aucun doute de même quand il anticipe que les gens passeront, ces deux soirs-là, deux heures où il leur sera donné «d’oublier leurs soucis» avec des artistes qui auront pour mission de leur donner «de la joie et du bonheur».

D’ailleurs, Claude Caron parle d’une «version nouvelle» du ballet Casse-Noisettepour lequel, selon lui, «le spectacle commence dès l’arrivée au théâtre».

C’est d’autant plus vrai que la présence d’une chorale sur scène, note le directeur artistique, représente également une première dans l’histoire de Casse-Noisettequi a bien traversé le temps pendant quelques décennies.

Des découvertes

Par ailleurs, Claude Caron a tenu à souligner, mardi soir, qu’il est important, à ses yeux, que les danseurs du Ballet Ouest Montréal forment un bel amalgame avec les jeunes recrutés lors d’auditions tenues en septembre dernier.

Car, pour lui, ces auditions furent l’occasion de belles découvertes.

«Depuis les auditions et le début des répétitions, j’ai eu la chance de découvrir de nombreux talents à travers les Laurentides, ainsi qu’une équipe professionnelle et passionnée, au Conservatoire des arts de la scène des Laurentides.»

Notons que les danseurs amateurs et figurants proviennent du Conservatoire des arts de la scène des Laurentides, de Danse Suzie Paquette, du Studio Shake, de l’Académie Dansetout, d’Apexx Équipes sportives, du Programme élite en danse de l’Académie Lafontaine, de l’École de danse Isabelle Savoie et de l’École de danse Entre Ciel et Terre.

Pour celles et ceux qui n’ont pas encore acheté leurs billets, il est possible de s’en procurer dès maintenant à la billetterie du Théâtre Gilles-Vigneault: [www.theatregillesvigneault.com] ou 450 432-0660.

 

 

La dernière édition

Section concours

En décembre, c'est payant avec Infos Laurentides !
- PUBLICITÉ -
Top