- PUBLICITÉ -

Dès dimanche, Rhéal Fortin était à l’oeuvre pour installer ses pancartes électorales avec l’aide de, notamment, l’ex-députée-ministre Lucie Papineau.

Patricia Morrissette.

Rivière-du-Nord : Rhéal Fortin et Patricia Morrissette lancent leur campagne

Le 20 septembre prochain, les électeurs du comté de Rivière-du-Nord se rendront aux urnes et, dimanche (jour du déclenchement des élections)  les candidats Rhéal Fortin (Bloc Québécois) et Patricia Morrissette (Parti conservateur au Canada) étaient à pied-d’œuvre.

Pour les intérêts québécois

D’une part, les choses sont claires pour Rhéal Fortin.

« Rivière-du-Nord doit pouvoir compter sur un député qui comprend, célèbre et représente le plus fidèlement possible, nos valeurs, notre langue française, notre identité, notre laïcité, notre environnement, notre culture et notre modèle économique »,estime-t-il.

D’autre part, le député-sortant s’interroge (comme plusieurs) sur la pertinence de déclencher une élection dans le contexte actuel.

« Justin Trudeau veut dépenser plus de 600M$ pour gagner sa majorité et les Conservateurs ne pensent qu’à saisir cette occasion pour prendre le pouvoir. Rien de nouveau, les partis fédéralistes luttent tous pour le pouvoir, alors que le Bloc Québécois préfère encore et toujours travailler uniquement pour les intérêts des Québécoises et des Québécois(…) Cette élection coûtera des centaines de millions $ aux contribuables. De l’argent qui aurait assurément été mieux investi dans le soutien attendu et nécessaire à nos aîné(e)s, dans la lutte à la crise climatique, dans le logement social, ou encore dans la relance économique »considère M.Fortin.

« Quelle était l’urgence ? »

La candidate conservatrice Patricia Morrissette est aussi d’avis que le déclenchement des élections au moment de l’arrivée d’une quatrième vague de COVID-19 est questionnable.

 « La situation me préoccupe grandement. Quelle était l’urgence de déclencher des élections alors que les nouveaux cas de COVID-19 augmentent en même temps que le nombre de décès ? Non, la pandémie n’est pas terminée et tenir des élections dans ces conditions est imprudent et irresponsable. Des éclosions pourraient éclater à la suite du branle-bas de combat qu’entraînent des élections de cette envergure et Justin Trudeau en sera le seul responsable. De plus, si les libéraux ne sont pas capables de contrôler l’agenda législatif, ils n’ont qu’eux seuls à blâmer : ils en sont responsables ! » juge Mme Morrissette.

Ceci étant dit, la candidate évalue qu’un seul choix se présente aux électeurs de Rivière-du-Nord et du Canada.

« Alors que nous sommes forcés de nous retrouver en élections à cause du caractère brouillon et improvisé du gouvernement de Justin Trudeau, les conservateurs agiront pour le Québec au contraire des libéraux qui ne font que de belles promesses depuis six ans maintenant, mais n’agissent pas. Les conservateurs du Canada ont un plan détaillé et crédible pour remettre l’économie dans la bonne direction pour tous les Québécois et toutes les Québécoises tous milieux confondus ».

 

 

 

 

Array

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top