- PUBLICITÉ -

Rhéal Fortin.

Santé et aînés : Rhéal Fortin dévoile ses priorités

 « C’est bien connu et reconnu, au Québec la santé c’est notre priorité! Le Bloc Québécois exige que le fédéral hausse sans condition ses transferts en santé, à hauteur de 35 % des coûts. C’est une priorité et c’est urgent! »lance Rhéal Fortin.

Le député bloquiste sortant fait des tranferts et le traitement des aînés ses priorités en ce début de campage électorale.

Ottawa doit enfin faire sa part

Question santé, le candidat Fortin considère que le fédéral doit faire sa part en temps de pandémie, même si, note-t-il, le contexte de bien avant.

« La pandémie a révélé les lourdes conséquences découlant du sous-financement fédéral de notre système de santé. Alors que les dépenses augmentent année après année, notamment avec le vieillissement de la population, le fédéral coupe progressivement, année après année, la part de sa contribution financière en santé. Rappelons qu’au départ, le fédéral contribuait à la hauteur de 50 % des dépenses en santé ».

Tout comme, évalue-t-il, le personnel de la santé mérite davantage de considération et d’être traité à sa juste valeur.

« Nos infirmièr(e)s, aides-soignant(e)s, préposé(e)s aux bénéficiaires et autres intervenant(e)s qui étaient au front pour s’occuper de nos proches dans un contexte sanitaire hors normes, méritent notre considération et notre soutien. Le manque criant de ressources rendait leurs conditions de travail difficiles et ce bien avant la pandémie. Nous savons, pour les avoir entendu à maintes reprises durant la pandémie, que ces personnes ont porté notre système de santé à bout de bras, au péril de leur propre santé physique et émotionnelle. Hausser les transferts en santé est la meilleure façon de reconnaître leurs efforts, de les remercier, dans certains cas de revaloriser leur profession et, espérons-le, de leur dire qu’ils ne seront plus jamais laissés à eux-mêmes de la sorte ».

« Ils ont lamentablement échoué! »

Parlant de considération, Rhéal Fortin prône le respect et un traitement équitable.

« En ce qui concerne les ainé(e)s, le respect envers nos parents et nos grands-parents est une valeur profonde, intouchable, pour la très vaste majorité de Québécoises et de Québécois. Malgré leurs belles promesses et leurs beaux discours, les Libéraux de Justin Trudeau n’ont pas seulement échoué à soutenir adéquatement nos aîné(e)s, ils ont lamentablement échoué! Il faut faire mieux, ça presse! ».

À ce niveau également, l’aide fédérale est au cœur des préoccupations du candidat bloquiste.
« Les aînés méritent beaucoup mieux que ce que Justin Trudeau propose. C’est inadmissible que le Parti Libéral crée deux classes d’aîné(e)s, en offrant un chèque électoraliste de 500 $ aux 75 ans et plus, plutôt qu’une hausse permanente de la pension de vieillesse à tous les aîné(e)s, dès 65 ans ».

Qui plus est, le député sortant se porte à la défense des aînés qui ont vu leur montant de Supplément de revenu garanti (SRG)  abaissé, ou même carrément aboli.

« Non seulement le gouvernement Trudeau oublie les aînés de 65 à 74 ans, mais en plus, il accule au pied du mur en les pénalisant, les prestataires du SRG, les aîné(e)s les plus précaires financièrement. Le vernis libéral craque! ».

 

 

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top