- PUBLICITÉ -

Suzanne Marcotte a reçu le prix Passion. Qui s’en étonnera? Photo Mychel Lapointe

Le président Henri Prévost et la directrice générale Linda Rivest sont allés chercher le prix Ambassadeur remis à la Société d’histoire de la Rivière-du-Nord. Photo Mychel Lapointe

Grands Prix de la culture des Laurentides: un doublé pour la Société d’histoire

La Société d’histoire de la Rivière-du-Nord a réussi un doublé jeudi soir dernier dans le cadre de la 30e édition des Grands Prix de la culture des Laurentides.
La présidente sortante Suzanne Marcotte s’est vu remettre le prix Passion, alors que l’organisme a remporté le prix Ambassadeur.
Une passionnée
Un point commun dans ces deux prix: les archives.
L’une a su les protéger et les mettre en valeur, l’autre veut en assurer la pérennité.
C’était écrit dans le ciel que l’apport de Suzanne Marcotte à la Société d’histoire de la Rivière-du-Nord (et la Société régionale, tout court) se devait d’être souligné.
Bref, le prix Passion a été remis à… une passionnée!
On a ainsi voulu rendre hommage à son travail «autant personnel que professionnel pour valoriser le patrimoine et l’histoire et les faire rayonner au-delà des frontières de sa propre organisation».
«Pour son combat d’une vie pour protéger l’information de première source que sont les archives et pour souligner ses 22 ans à la tête [lire la présidence] de la Société d’histoire de la Rivière-du-Nord pendant lesquelles elle aura réussi à faire sortir les archives de l’ombre».
Alors que le prix Ambassadeur a été attribué à la Société d’histoire de la Rivière-du-Nord pour «l’originalité et l’approche novatrice de sa démarche de diffusion du manifeste “Ensemble, assurons le futur de notre passé”, qui a permis à la communauté des archives et du patrimoine de devenir un sujet d’actualité de 2018».
Aussi, «pour ses actions et leurs répercussions au niveau gouvernemental qui lui ont permis de devenir un leader par rapport à un enjeu primordial et pour leur rayonnement hors du commun qui va bien au-delà de sa mission».
Autres prix
Parmi les autres prix décernés à cette occasion, soulignons:
Le prix Jeune relève qui a été attribué à Ariane Bradley de Saint-Eustache, «pour son innovation, son impact et sa grande versatilité qui lui permettent d’exceller dans une multitude de facettes de la vie muséale et pour son professionnalisme et son dévouement à sauver la collection muséale lors de l’inondation de 2017».
Le prix Municipalité décerné à la Ville de Blainville «pour l’aménagement novateur d’une structure moderne qui respecte le développement durable et l’esprit du lieu, pour son projet qui met en valeur le patrimoine industriel et qui l’oriente vers l’avenir et pour sa volonté de mettre de l’avant la médiation culturelle à travers des volets éducatifs, des circuits patrimoniaux, touristiques et archéologiques».
Le prix Créatrice de l’année dans les Laurentides remis par le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) et accompagné d’une bourse de 10 000 $ à Marie-Ève Martel de Blainville.
«Les membres du jury se sont sentis interpellés par les œuvres de Marie-Ève Martel, qu’ils décrivent comme de véritables fantasmes visuels inspirant le plaisir de la création. Cette artiste prolifique au parcours affirmé présente une grande cohérence dans sa réflexion», rapporte-t-on.
Le prix Excellence octroyé à Bernard Duplessis (Saint-Adolphe-d’Howard) pour son initiative citoyenne L’Oreille Adolphine, qui permet de conserver l’histoire de son village, pour sa dévotion à consacrer son expérience et ses multiples talents pour valoriser le patrimoine immatériel et l’histoire d’ici et pour son utilisation ingénieuse des technologies qui remet l’histoire et le patrimoine au goût du jour. Finalement, une Mention spéciale au Musée du ski des Laurentides «pour souligner ses trente ans d’engagement citoyen, la passion, la persévérance et la ténacité de son équipe et de ses bénévoles».

Array

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top