- PUBLICITÉ -

Philippe Dagenais en action.

Philippe Dagenais  
Le Colombanois Philippe Dagenais à l’entraînement.

Actif sur les circuits américain et québécois: Philippe Dagenais a appris à surmonter les obstacles

Depuis moins d’une semaine, Philippe Dagenais est en Floride. Ce n’est cependant pas pour se prélasser sur les plages, mais bien pour se préparer à la prochaine saison d’endurocross aux États-Unis d’abord, et aussi au Canada par la suite.

Après deux mois d’entraînement et de compétitions en Floride, il sera de retour au Québec le 18 avril prochain.

Exigeant

Pour les non-initiés, l’endurocross se pratique sur différentes surfaces non conventionnelles, telles que dans le bois (entre les arbres, les roches et les racines), sur des surfaces de sol compacté, dans le sable et autres.

On parle à chaque fois d’épreuves (comme c’est le cas pour Philippe) qui durent un minimum de trois heures (donc exigeantes aux niveaux musculaire et cardiovasculaire).

Le seul Canadien

En fait, le jeune homme (qui vient tout juste d’avoir 18 ans) est, soulignera-t-il, le seul Canadien à participer à toutes les épreuves (16) du championnat américain d’endurocross, en plus d’être de tous les départs (9) du championnat québécois de la même discipline.

C’est en 2017 que Philippe Dagenais a commencé à participer aux compétitions  américaines (disputées en deux tranches; soit de février à juin, puis de septembre à la fin octobre) qui l’amènent notamment en Floride, Caroline du Nord, Caroline du Sud (en début d’année), puis dans l’État de New York et en Indiana plus tard en saison.

Le calendrier au Québec (de mai au début septembre) se déroule, entre autres, à Mont-Laurier et Sainte-Véronique dans les Laurentides, Saint-Michel-des-Saints dans Lanaudière et Guadeloupe en Beauce.

Des résultats

Pour tout dire, en 2018, Philippe (qui a fait ses études secondaires aux écoles des Hauts-Sommets et Frenette, avant une session en ingénierie mécanique au Cégep de Saint-Jérôme) s’est fort bien débrouillé en compétition; terminant sixième au championnat américain et quatrième au championnat québécois (il était troisième avant de «brûler» les moteurs de ses deux motos).

Avec résilience…

Par ailleurs, n’eut été de la résilience dont il a fait preuve après le 16 mai 2015, Philippe Dagenais ne se retrouverait pas aujourd’hui sur les circuits américain et canadien d’endurocross.

Ce jour-là, en entraînement à Sand Del Lee en Ontario, la fougue du jeune Colombanois l’a amené à atterrir trop loin dans un saut.

Résultat: des fractures multiples aux deux tibias, péronés, chevilles et quelques orteils. Ce qui a nécessité huit opérations en trois semaines, des réactions aux médicaments et un arrêt respiratoire. Hospitalisé pendant un mois, il devra réapprendre à marcher, après six mois en fauteuil roulant.

Philippe n’était pourtant pas au bout de ses peines. De retour à l’entraînement, il connaîtra des difficultés avec une cheville qui n’avait pas repris toute sa force. Ce qui lui imposera des traitements par intraveineuse (pendant quelques mois), jusqu’à la veille d’un retour en piste.

Poser la question quant à son amour pour le sport qu’il pratique… c’est y répondre!

 

 

Array

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top