- PUBLICITÉ -

Mardi et jeudi, on avait fait en sorte d’accommoder les bénéficiaires de l’aide alimentaire.

Aide alimentaire à la cathédrale: il était moins une…

Il s’en est fallu de peu pour que les bénéficiaires de l’aide alimentaire (distribuée les mardis et jeudis dans le sous-sol de la cathédrale de Saint-Jérôme) ne puissent profiter, la semaine dernière, de ce support indispensable. On évalue que quelque 150 personnes utilisent le service le mardi et/ou le jeudi.

La chose en est que l’évêque du Diocèse de Saint-Jérôme, Mgr Raymond Poisson, a avisé lundi dernier les autorités qu’il lui était dorénavant impossible de continuer d’offrir le service, faute de personnel pour ce faire.

Implication de Youri Chassin

Du fait, a appris Infos Laurentides, le député de Saint-Jérôme, Youri Chassin, est intervenu auprès de Mgr Poisson pour s’assurer que la distribution de denrées pourrait se poursuivre avec l’implication d’employés de son bureau de comté, ainsi que des ressources de la Ville de Saint-Jérôme et du CISSS des Laurentides.

Tout ce beau monde a été mis à pied-d’œuvre pour établir des horaires de présence tout au long des distributions de mardi et jeudi dernier.

Qui plus est, le député Chassin s’est assuré, nous dit-on, que l’aide alimentaire se poursuive au moins jusqu’au 24 juin prochain.

Appui gouvernemental

D’autre part, le maire de Saint-Jérôme, Stéphane Maher, est également intervenu dans le dossier. Interrogé par Infos Laurentides, il souligne même l’avoir fait de deux façons.

Dans un premier temps, il s’est lui aussi assuré que la distribution se poursuive dans le sous-sol de la cathédrale pour encore quelques mois.

D’autre part, il souligne être allé chercher du financement pour payer des employés qui ne seront pas à la charge du diocèse qui, nous dit M.Maher, s’est retiré de cette partie des choses.

«J’ai demandé à la MRC de la Rivière-du-Nord, à travers le programme PACCIS (aide à l’itinérance) de subventionner le tout via ce fond provincial (il parle d’un montant de 240 000 $ par année pour quatre ans). Nous allons donc poursuivre le service alimentaire comme à l’habitude. Il sera subventionné par la MRC jusqu’à l’ouverture d’un centre de jour en septembre. Centre qui sera financé par le CISSS et le PACSIS» fait savoir le maire Maher, dans un échange de textos.

Nouveau centre 

Puisqu’il est question d’un nouveau centre de jour qui sera opéré par un OSBL formé il y a quelques semaines, Stéphane Maher a déjà une petite idée sur la question.

«Le centre de jour va demeurer dans le quartier (lire au centre-ville de Saint-Jérôme)» note-t-il. «Le site envisagé est l’ancienne (bâtisse de) la boulangerie Auger sur la rue Labelle. Les négociations ne font que débuter. C’est cependant un excellent site. (Il est) facile de recevoir les commandes de Moisson Laurentides et est bien situé pour nos personnes dans le besoin».

 

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top