- PUBLICITÉ -

Budget Saint-Jérôme: chiffres et police

MATHIEU LOCAS
Si vous n’aimez pas les chiffres, je vous propose quelque chose. Prenez votre index, posez-le sur votre langue pour bien l’humecter et déposez-le sur le coin droit en bas et tournez la page. Par contre, si vous aimez les chiffres et voulez en savoir plus sur les finances de Saint-Jérôme, allez vous faire un café, on va avoir du fun ensemble.
Quand on regarde un budget, peu importe la ville, il est important de ne pas se faire endormir par une quantité de chiffres. Et le premier chiffre à regarder est celui de la colonne d’augmentation des dépenses. Alors que le taux d’inflation tourne autour de 2 % depuis plusieurs années, il est toujours questionnable de voir des élus voter des hausses de dépenses de 5 %, 7 % ou 8 %. L’administration Gascon était championne dans l’art de faire de beaux communiqués de presse pour masquer les hausses de dépenses. On retrouvait tellement de chiffres, que même un comptable agréé courrait à la pharmacie s’acheter des Gravoles en lisant le communiqué.
Pour cette chronique, j’ai épluché les 13 derniers budgets de Saint-Jérôme, soit les sept derniers de l’administration Gascon, et les six premiers de Stéphane Maher. En plus, je me suis même tapé tous les communiqués de presse.
De 2007 à 2013, la fin de l’ère Gascon, les dépenses ont augmenté de 44 %, soit 6,3 % par année. En chiffres absolus, le budget est passé de 89 617 600 $ à 129 M$. Depuis 2014, les dépenses ont grimpé de 8,5 %, soit une moyenne annuelle de 1,4 %.
Pour le budget 2020, dévoilé le 17 décembre et auquel j’assisterai avec beaucoup d’attention, il sera important de voir la hausse des dépenses. Au-dessus de 4 %, il y aura certes des questions à poser.
Dossier police
C’est en épluchant les chiffres que je me suis rendu compte que la police coûtait une beurrée aux contribuables. En 2019, la facture était de 31 605 000 $ sur un budget de 140 M$. Ne sortez pas votre calculatrice, je vous le donne dans le mille, c’est 22,6 % du budget. À chaque 1 000 $ que vous payez en taxes, 226 $ va à la police. Pas dans la culture, les loisirs, les cols blancs, les cols bleus, les frais d’Hydro, les nids de poule ou les pompiers. Non, juste la police.
L’an dernier, la Ville a imposé une taxe de 95 $ par porte. Cette taxe va prendre le bord dans moins d’un mois. Même s’il n’y a pas encore d’entente entre Québec et les villes de Saint-Jérôme, Saint-Jean-sur-Richelieu et Granby sur le dossier police, on estime que les nouveaux transferts de Québec et les nouvelles entrées de taxes via les nouvelles constructions vont compenser une partie des frais.
Pour réussir à se payer un service de police à 31 millions $, les policiers ont dû augmenter leur contribution. En 2018, eux, ainsi que les souriants et sympathiques bonshommes verts, devaient faire entrer 3 718 600 $ dans les coffres de la ville. C’est 10 187,95 $ de tickets par jour.
Pour 2019, l’objectif a grimpé à 4,5 millions de dollars. C’est donc dire que pour boucler le budget, la police devait entrer pour 12 378,08 $ de tickets quotidiennement. Noël, jour de l’An, Pâques ou un simple mardi de février, les policiers avaient comme mandat de rentrer du cash dans les coffres de Saint-Jérôme. Quand on vous dit qu’il n’y a pas de quotas dans la police. Bullsh…
Un jour, Saint-Jérôme devra donc se poser la question suivante: «Avons-nous les moyens de nous payer un service de police?» Tous les amateurs de steak aiment le filet mignon. Mais est-ce que tous les amateurs de steak ont les moyens de se payer du filet mignon?
– Ah oui, mais minute Locas, la sécurité publique, c’est important! Cette phrase, je l’ai aussi entendue pour l’éducation, la santé, les sports, les nids de poule, les garderies et mettez-en.
Je ne prends pas position. Je fais juste me poser la question si, compte tenu de la structure et des règles établies par le gouvernement du Québec, Saint-Jérôme a encore les moyens de se payer un service de police comme le nôtre.
Je demeure disponible à mathieu.locas@hotmail.com

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top