- PUBLICITÉ -

Selon ses dires, il n’y a jamais eu de doute dans l’esprit de Stéphane Maher, quant à la concrétisation du projet de complexe multisports. Photo Claude Cormier, archives

Complexe multisports: Saint-Jérôme se garde des portes ouvertes…

Selon ses dires, il n’y a jamais eu de doute dans l’esprit du maire de Saint-Jérôme, Stéphane Maher, quant à la concrétisation du projet de complexe multisports. Pas même quand les autorités municipales se sont vues dans l’obligation, il y a quelques mois, d’augmenter le règlement d’emprunt de 8 millions $ pour mieux faire face à la nouvelle réalité des choses.

C’est ce que le premier magistrat jérômien a exprimé jeudi matin dernier au cours d’une conférence téléphonique avec les journalistes de Saint-Jérôme.

Visiblement préparé à notre question(le contraire aurait été surprenant), le maire a décliné une longue liste d’organismes qui profiteront des futures installations avant de rajouter que les autorités jérômiennes ont été «coachées» dès le départ par l’Impact de Montréal et que «que les coûts sont connus depuis longtemps».

Des commanditaires

De façon concrète, on prévoit ouvrir les soumissions pour la construction du complexe au milieu du mois prochain. Après quoi s’amorcerait les travaux dont la majeure partie devrait être menée à compter du printemps 2021.

Advenant que les soumissions dépassent la facture de 32.5 M$ prévue pour le projet, les autorités auront des décisions à prendre.

Un règlement d’emprunt supplémentaire (dans le cas d’un léger dépassement des coûts) ne serait pas exclu. Pas plus que l’hypothèse de modifier les plans initiaux du complexe pour arriver avec l’objectif financier.

En outre, un autre scénario vient s’ajouter: associer le nom d’un ou des commanditaires au complexe.

Interrogé sur la question jeudi dernier, le maire Maher a exprimé que «est-ce qu’on doit l’envisager sérieusement ? La réponse est oui»;considérant, selon lui, «l’attractivité de Saint-Jérôme et du       

parc multisports».

La suite le mois prochain.

 

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top