- PUBLICITÉ -

« Cette école secondaire-là va nous permettre de nous attaquer au déficit d’infrastructures » estime le maire Paul Germain.

École secondaire à Prévost : « Vraiment un projet positif » -Paul Germain

« Cette école secondaire-là va nous permettre de nous attaquer au déficit d’infrastructures. (Elle va régler) notre déficit d’infrastructures, que ce soit au niveau du centre culturel, de la bibliothèque et de l’hôtel de ville. C’est vraiment un projet qui, pour moi, est positif » disait Paul Germain, le 8 mars dernier.

Le maire de Prévost, venait, en assemblée publique, de démontrer (chiffres et tableaux à l’appui) que l’établissement d’une école secondaire dans la municipalité viendrait répondre non seulement à un besoin évident de clientèle (comme le prônent ceux qui la réclament depuis de nombreuses années), mais être aussi rentable sur le plan financier.

Le maire Germain répondait également aux questions de quelques citoyens, pour la portion rentabilité.

Projet de 80 M$

M.Germain a établi, au début de sa présentation sur Facebook (la séance du conseil municipal étant tenue à huis-clos) que le gouvernement du Québec défraie les coûts de construction et d’entretien d’un tel bâtiment. La part de la ville se résumant, en gros, à fournir un terrain, aménager un lien routier et installer les infrastructures (auxquels éléments se rajoutent des frais pour services professionnels).

En contrepartie, la ville récolte les en-lieux de taxes en fonction de la valeur du projet qui devrait s’élever, avance-t-on, à 80 M$. Ce qui représente des revenus de 530 000 $, auquel montant on doit rajouter une somme estimée de 350 000 $ qui représente ce que rapporte une augmentation de 3 % (des experts l’évaluent entre 3 et 5 %) de la valeur foncière que génère un tel projet.

De nouvelles installations

Il faut aussi savoir (la chose a été publicisée depuis un certain temps déjà) que les autorités de Prévost voudraient profiter de l’établissement de l’école secondaire pour y greffer une nouvelle bibliothèque, un centre communautaire, un pôle du savoir et les nouvelles installations de l’hôtel de ville.

La facture pour tout cela s’établit à 20 M$, mais est assortie d’une subvention anticipée de 4 M$, de redevances de

3,75 M$ pour une nouvelle construction (une mesure en vigueur depuis le début de la présente année à Prévost) et d’un plan de mise en valeur 3,5 M$ (revente des bâtiments qui logent les services cités plus haut).

Ce qui nous amène avec une facture globale de 8 750 000$.

On établit ainsi la facture pour la ville à 810 000 $ (410 000$ pour le capital et les intérêts sur 25 ans à un taux de 1,3 %, auquel montant s’ajoute un autre de 400 000 $ pour les coûts d’exploitation supplémentaire pour les nouvelles installations propriétés de la ville).

Avec les revenus estimés de 350 000 $

provenant de la nouvelle richesse foncière et ceux de 530 000 $ pour les

en-lieux de taxes pour la future école, on dégagerait ainsi 70 000 $ (880 000 $ moins 810 000 $) estiment les autorités.

 

La dernière édition

Concours

- PUBLICITÉ -
Top