- PUBLICITÉ -

L’œuvre de la Soupe devra quitter le sous-sol de la cathédrale. Photo Mychel Lapointe

La Soupe sur le point de quitter la Cathédrale: «On ne peut plus supporter un déficit de 60 000 $ par année» -Mgr Raymond Poisson

Mathieu Locas

Après des décennies à supporter l’œuvre de la Soupe, l’Évêché de Saint-Jérôme est sur le point de tirer la «plogue».

«C’est un déficit structurel annuel de 60 000 $ et nous ne pouvons supporter un tel montant, avoue Mgr Raymond Poisson, futur évêque du diocèse. Nos églises sont vides et l’argent est rare»,avoue-t-il candidement d’entrée de jeu.

Pour trois ans

La cassure ne se fera pas instantanément.

Pour poursuivre la mission de la Soupe, l’Évêché a aidé à la mise sur pied d’un OSBL. «Ce sera plus facile d’avoir des subventions du privé avec un OSBL. Les entreprises et organisations seront plus enclines à donner, avec la nouvelle structure que directement à l’Évêché. De notre côté, nous allons continuer à appuyer la Soupe sur une période de trois ans, à raison de 25 000 $ par année».

Avez-vous invité la nouvelle organisation à quitter le sous-sol de la Cathédrale, lieu de la Soupe depuis des décennies?

«Nous allons continuer à accueillir les démunis jusqu’en septembre prochain. Ensuite, ils devront se trouver un autre local. Il y a deux types de clientèle dans l’œuvre de la Soupe; il y a l’aide alimentaire et les sans-abris. Nous n’avons pas les installations, ni les ressources pour continuer à accueillir tout ce monde. Aussi, ça nous empêche de pouvoir utiliser nos locaux pour d’autres groupes»,admet Mgr Poisson.

Pas de réponse

Au moment d’aller sous presse, nous n’avons pas eu de retour d’appel de Steve Cherenfant, l’un des dirigeants du nouvel OSBL. Par contre, selon nos informations, il serait sur le point de faire une déclaration publique pour expliquer son point de vue.

 

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top