- PUBLICITÉ -

La structure de l’église Sainte-Paule nécessite un investissement de 4 millions de dollars. On a même dû attacher le clocher. Photo Mychel Lapointe

L’avenir du comptoir alimentaire compromis: problème de structure, l’église Sainte-Paule va fermer

Mathieu Locas
C’est le 24 juin prochain que sera célébrée la dernière messe à l’église Sainte-Paule de Saint-Jérôme.
Le bâtiment, construit dans les années 50, a besoin d’un investissement de 4 M$ en rénovation et le diocèse n’a pas les moyens d’acquitter une telle facture. L’évêque a fait cette annonce aux paroissiens le week-end dernier dans le semainier paroissial.
Joint dimanche matin par le Journal Infos Laurentides, Mgr Raymond Poisson a donné davantage de détails sur l’état du bâtiment.
«Nous faisons face à un problème de sécurité publique et d’assurances. Les pierres qui recouvrent le bâtiment menacent de s’effondrer en raison d’infiltrations d’eau successives au fil des années. Nous avons même dû attacher le clocher. Quelque part au printemps, nous devrons à nouveau sécuriser les lieux.»
Aide alimentaire
Qu’adviendra-t-il du comptoir alimentaire, situé au sous-sol de l’église, qui reçoit environ 300 demandes de dépannage par semaine?
«Nous avons eu des discussions avec la Ville de Saint-Jérôme pour la suite des choses concernant le service de dépannage alimentaire. En plus d’avoir un enjeu social, il y aura un enjeu de sécurité. Nous pourrons continuer à accueillir les gens au sous-sol de l’église quelque temps après la dernière messe du 24 juin, mais pas indéfiniment», ajoute l’évêque.
Sans préciser une date définitive de fermeture du comptoir alimentaire, Mgr Poisson estime que l’échéancier final sera de quelques mois supplémentaires, sans plus, voire jusqu’à la fin de l’été prochain.
Du côté de la Ville de Saint-Jérôme, une source affirme avoir confiance de trouver un terrain d’entente afin de pouvoir compter sur une participation de l’évêché dans la poursuite des activités du comptoir alimentaire, une fois qu’il sera relocalisé dans un autre bâtiment.
Parmi les autres partenaires du comptoir, il y a la Corporation de développement communautaire et Moisson Laurentides.
Pour ce qui est des messes, les fidèles de l’église Sainte-Paule seront redirigés vers la cathédrale. «Nous retournons aux sources, là où tout a débuté», rappelle l’évêque.
Valeur complexe
Le terrain où se trouve le site de l’église Sainte-Paule a une valeur dépassant largement le million de dollars. En plus de l’église et du stationnement, on retrouve l’ancien et le nouveau presbytères.
Depuis quelques années, les promoteurs immobiliers ont de l’intérêt pour les terrains situés au nord du centre-ville, secteur autrefois appelé le «haut du village».
À preuve, des projets de construction d’immeubles résidentiels sont présentement sur les planches à dessin et verront le jour, sous peu, à la hauteur de l’école Saint-Joseph, sur les rues Labelle et Saint-Georges.

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top